Aventure, AVIS LECTURE, Fantasy, Romance

Prix des Auteurs Inconnus > Les Chroniques des Fleurs d’Opale T1

INFOS - Chronique des Fleurs 1

 

Enfin.
Enfin je parcours les pages d’un univers avec lequel j’ai presque grandi.
En effet, je connais l’existence des Fleurs depuis gamine. Il y a bien longtemps, l’auteure, Ielenna, en parlait sur un blog « Skyblog » (ah… la belle époque) et je suivais assidument toutes les nouveautés liées à l’écriture de son roman.
Puis… j’ai perdu tout cela de vue.
C’est complètement par hasard, il y a pas très longtemps que je me suis rappelée de cette fameuse jeune auteure qui avait un rêve un peu fou et surtout une bonne dose de talent et qui  nous faisait rêver avec son projet des « Chroniques des Fleurs d’Opale ». Je me suis renseignée et ai vite appris qu’elle était en plein campagne Ulule pour financer l’autoédition de son bouquin! Et quelques mois après, voilà que ce même bouquin est nommé dans les 10 finalistes de la catégorie imaginaire du Prix des Auteurs Inconnus.
J’ai attendu fin novembre, le Salon de Mon’s Livre, pour rencontrer Ielenna et acheter le livre papier (dédicacé siouplait) et nous y voici! Enfin la lecture tant attendue.

C’est toujours un peu stressant, d’attendre autant un livre et d’avoir peur au fond d’être déçue. De s’être autant enthousiasmée.. pour rien?
Et bien, les Fleurs m’ont tout de suite fait oublier cette appréhension dès les premières pages tournées.

Je me savais déjà sous le charme de la plume de Ielenna car je lis sa brillante fanfiction HP (celle dont je te rabâche les oreilles depuis des mois) : Ludo Mentis Aciem.
Je ne pensais pas qu’elle pouvait davantage me surprendre mais ce fut chose faite. Quelle maîtrise, quelle plume! Par la barbe de Merlin, j’ai rarement lu autant de poésie dans un roman. L’auteure nous démontre une parfaite maîtrise de la langue française (j’ai même appris des nouveaux mots!) et c’est un régal.
Bon. Il est vrai que quand notre héroïne, Diphtil, se met à parler, le langage est vraiment plus que soutenu et ça en devient parfois ridicule. Au début, j’ai vraiment eu la crainte que ça m’agace… Mais il faut comprendre que l’auteure se plie aux exigences de son personnage. Diphtil a grandi dans un monastère, avec des nonnes, bref, tu vois le délire. Dans le genre coincée Diphtil bat des records. Et le plus drôle et passionnant fut d’assister à son évolution! Son frère, ses compagnons de route l’aident quand même vachement à se dévergonder et n’hésitent pas à se moquer de ses manières de princesse quand elle exagère vraiment. Quand on compare la Diphtil du début et celle de la fin, nous avons une jeune femme qui a décidément muri, qui sait se laisser aller mais tout en gardant ce côté si empathique et fraternel/maternelle qui la rend vraiment attachante.

Le premier tome est séparé en deux parties. La première, que je chronique donc présentement, sert réellement d’introduction. Ne t’attends pas à un gros remue-ménage, ça, c’est pour la partie 2. Alors, oui, parfois on ressent une certaine longueur, notamment au début. Ca ne dure pourtant jamais bien longtemps. La psychologie des personnages est tellement intéressante, l’univers lui-même si bien construit que c’est un véritable plaisir de tout découvrir, petit à petit. L’auteure a fourni un brillant effort niveau authenticité de son petit monde. Bien que ce soit un roman qui reprend tous les codes de la fantasy je n’ai pas eu cette impression de déjà-vu. J’ai vraiment découvert quelque chose de nouveau, quelque chose qui a muri, quelque chose qui a été minutieusement réfléchi et surtout quelque chose qui a été imaginé et travaillé avec beaucoup de passion.

Un personnage coup de coeur pour ma part restera Yasalyn. Elle intervient assez vite dans le déroulement de l’intrigue et… elle est dure à cerner. On nous la présente directement comme la méchante qui fait semblant d’être gentille mais en fait est bien une traîtresse. Sauf que… y a tellement plus que ça la concernant. J’ai ressenti son personnage comme étant probablement le plus abouti. Celui qui pourra davantage nous surprendre au fil de l’histoire. Naid, le frère de Diphtil, était pas mal non plus. On sait qu’il y a bien des mystères le concernant et on espère toujours qu’il se dévoilera un peu plus… Bizarrement, au final, ce sont les héros principaux, Diphtil et son n’amoureux Astiran qui m’ont le moins plu. On pourra sûrement mettre ça sur le dos de la romance qui les lie et on sait désormais que… que quoi? Que la romance c’est beurk pour moi (je crois que je le dis dans chaque chronique, hum…). Et le caractère de Diphtil étant un tantinet niais, VOILÀ. C’est là que j’ai d’autant plus apprécié la présence de Yasalyn qui est le parfait contraire de l’héroïne. Yasalyn est l’incarnation du j’m’en bats les roubignoles et je parle sarcasmes comme je respire.

I don't speak girl.gif
Moi et Yasalyn on aurait pu être potes dans une autre vie.

Je n’ai toutefois pas eu LE coup de coeur que j’espérais avoir (faut pas se mentir), et c’est en grande partie dû à la difficulté que j’avais de supporter Diphtil dans ses grands moments de naïveté intense et vu qu’on vit la totalité de l’aventure à travers ses yeux, fatalement, ç’a des conséquences sur ma lecture au bout d’un moment. Et j’aime j’aime d’amour les interventions tordantes de Naid et Yasalyn pour détendre tout ça!

Cette première partie envoie tout de même du lourd et laisse présager une deuxième partie qui surprendra davantage. Et j’ai franchement hâte de découvrir tout ça! Surtout que la fin… bah elle soulève carrément plus de questions et c’est pas gentil de faire ça à ses lecteurs, non mais, après on doit dépenser encore des sous pour savoir la suite. Pfffff, ces auteur.e.s qui créent de merveilleuses histoires. Devraient avoir honte. AU BUCHER.

Publicités

15 réflexions au sujet de “Prix des Auteurs Inconnus > Les Chroniques des Fleurs d’Opale T1”

  1. Je te remercie pour cette critique car j’ai découvert récemment l’existence de cette auteure et j’ai été très impressionnée par la communauté qu’elle a réussi à mobiliser autour de son histoire (enfin, ses histoires avec les fanfictions), notamment à travers la campagne Ulule. Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de succès comparables dans l’auto-édition. En revanche je suis un peu rebutée par la personnage principale qui m’a l’air d’avoir tous les ingrédients d’une Mary-Sue … Douce, à part, appelée à un destin exceptionnel … Je suppose qu’elle est d’une beauté peu commune et qu’elle a des pouvoirs particuliers ? Donc bref, pas sûre que ce soit une histoire sur laquelle je me précipiterai en priorité … Même si ta critique a éveillé mon intérêt.

    Aimé par 1 personne

    1. Beauté peu commune pas tellement, elle est jolie mais ce n’est pour le moment pas la personnage qui fait tourner les têtes! Et pour les pouvoirs elle n’est pas la seule et ce n’est carrément pas centré la dessus!
      Ielenna est vraiment une auteure proche de ses lecteurs et c’est clair qu’elle a réussi à se créer une belle communauté ! J’espère que tu te laisseras tenter un jour!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s