BRIC A BRAC

#PAYETONAUTEUR

Les monstres, installez-vous bien, l’heure est grave.
Et pour une fois, je ne dis même pas ça pour rire.

Depuis samedi, la twittosphère, blogosphère, stratosphère, s’ébranle devant ce qui s’apparente bel et bien à une injustice.

Tu n’es probablement pas sans savoir que d’ici peu se tiendra le salon « Livre Paris ».
Salon qui ne m’enjaillais déjà pas moult mais là..

Dans un monde où l’appât du gain dirige bien trop d’êtres malhonnêtes, il faut encore que les auteurs en paient le prix.

Il pourrait presque sembler dérisoire de mentionner que sans auteurs.. hum.. on peut assurément dire que le monde littéraire serait inexistant. Pourtant, dans les esprits étriqués peuplant ledit monde littéraire, il s’avère que les auteurs n’ont bien souvent droit… à rien en fait.
Livre Paris en donne le parfait exemple en estimant normal que les auteurs intervenants ne pourront pas tous prétendre à une rémunération.

Pour un article très complet sur le sujet, je te renvoie sur ActuaLitté, qui a expliqué toute cette problématique avec brio.

Est-il normal alors que le prix d’entrée de ce salon est exorbitant, de même que les accréditations, que tous les auteurs ne soient pas mis sur le même pied et soient RÉMUNÉRÉS pour leurs prestations, qu’importe la sorte? Et nous sommes en droit de nous poser la question suivante : Où part tout cet argent?
Lorsque l’on fait appel à un médiateur culturel il paraît logique de le payer pour ses services? Lorsqu’on va voir un artiste sur scène? Il paraît logique de payer pour son spectacle?
Lorsqu’on va à un concert? Logique de payer pour sa place?

C'est pas faux.gif

Dès lors, pourquoi, dans le monde littéraire, la personne somme toute essentielle à la création du livre est toujours celle qui est priée de se faire oublier?
L’auteure Samantha Bailly le rappelle avec justesse « Presque la moitié des auteurs ne gagnent même pas le SMIC« . L’écriture c’est une passion, certes, mais pas que.. la création de livre implique bien plus que ça.

Pourquoi être auteur n’est-il pas considéré comme un vrai métier? Pourquoi ce rejet systématique? Sont-ils condamnés à être considérés comme de piètres amuseurs de galerie? À vomir.

On demande bien trop souvent aux auteurs de se taire, après tout, être publié est une chance, se faire sa place dans le milieu, un rêve. Mais il faut peut-être remettre l’église au milieu du village à un moment. Pour qui venons-nous aux salons? Pour qui faisons-nous parfois plusieurs heures de route? Pour les organisateurs des salons? Laisse-moi rire. Sans les auteurs, ces derniers ne sont rien. Il serait peut-être temps de le remarquer et surtout de cesser de jouer sur une question tout simplement éthique. Depuis quand est-il moralement acceptable de décider qui et qui peut ou ne peut pas prétendre à être payé pour un travail? « Toi, ta tête me revient pas, tu me feras le plaisir de tenir une conférence d’1h et gratuitement ok? » Où sommes-nous là?

Il est toutefois important de mentionner l‘élan de mobilisation et de soutien entre les auteurs, et même différentes ME! Olivier Gay, Nine Gorman, Samantha Bailly pour n’en citer qu’une poignée (et surtout parce que je ne connais pas les autres hihi)

Mais aussi les multiples appels au boycott de part des bookstagrammers, blogueurs littéraires!

Tout n’est pas à jeter dans le monde du livre, loin de là, on le remarque quand une telle solidarité se met en place.
Mais il faut se rendre compte de ce que vit une grosse partie des auteurs, surtout les ‘moins connus’. Livre Paris fait preuve d’un énorme manque de transparence, à la fois au regard des auteurs, mais aussi des lecteurs. Jouant sur les mots à plusieurs reprises, tentant presque de cacher cette polémique (c’est simple va voir sur Facebook, le seul truc qui paraît les tracasser c’est leur passage à je ne sais plus combien de followers).

Les auteurs sont les premiers à faire vivre la littérature, sans eux pas de matière première à exploiter. Être auteur est un métier à temps plein, lourd de responsabilités, de compromis. Il serait temps de leur accorder le respect qu’ils méritent, TOUS, pas seulement les plus grands dont la réputation n’est plus à démontrer. Mais chacun d’entre eux.

Prends une minute pour réfléchir au problème éthique que cela représente et n’hésite pas à en parler autour de toi. Même en n’étant pas écrivain, tu pourrais penser que tu n’es pas légitime à parler de cela mais tu restes consommateur de livres et donc sensible à la cause des auteurs.

#jesuischarlie

ah non mince

#payetonauteur

Publicités

34 réflexions au sujet de “#PAYETONAUTEUR”

  1. Ton article m’éclaire sur le sujet, je suis complément d’accord avec toi! Où va-t- on? La littérature fait parti de la culture, pour certains il est difficile de pouvoir se procurer des livres alors si on commence a « sous-estimé » (ce n’est pas vraiment le terme mais là je ne m’en souviens plus) les auteurs, ils vont perdre l’envie d’écrire … ce qui est vraiment malheureux !

    J’espère avoir été clair 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’en avais entendu parler sur twitter, je savais en plus que les auteurs avaient souvent des situations pas vraiment stable mais là c’est total manque de respect. déjà que certains éditeurs font pression pour rallonger le délai après lequel un livre tombe dans le domaine public et du coup je me pose de sérieuses questions sur la raison pour laquelle les livres sont si chers alors que l’auteur ne touche quasiment rien, je me doute qu’il y a la couverture, la promotion et l’imprimerie mais quand même les ebook sont quasiment aux mêmes prix. Les auteurs qui ne touchent que le SMIC c’est juste honteux!

    Aimé par 1 personne

    1. Et j’ai fort l’impression que c’est un problème d’autant plus important en France / Belgique. Comme tu dis quand on voit le prix d’un livre qui avoisine souvent la vingtaine d’euros alors qu’aux USA ou UK on dépense pas plus de 13eur y a de quoi se poser des questions. Lors de la création du livre c’est l’auteur qui y gagne le moins au final, tout est reparti entre l’éditeur, le traducteur si nécessaire, le correcteur, l’imprimeur, l’illustrateur et le libraire. Dans le tas l’auteur qui est quand même l’élément indispensable pour le livre c’est celui qui gagne le moins.. cherchons l’erreur quoi.. !

      Aimé par 1 personne

  3. Merci de prendre la peine de relayer (même si le hastag est sur #payetonauteur en fait (oui j’suis chieuse tu peux le dire ._. mais c’est plus facile pour suivre toute l’affaire)). Je fais partie de ceux qui se battent sur twitter, qui relaient un max, qui interpellent les médias et Livre Paris. Je ne sais pas si tu as vu leur dernier communiqué, c’est terrifiant de voir à quel point ils sont en dehors des réalités. En plus, hey, ils le postent juste avant la fin de journée, histoire de justifier le long silence qui ne manquera pas de suivre les réactions outrées de tout le monde…
    Les choses doivent changer, c’est rassurant de voir une telle solidarité chez les gros auteurs, chez les lecteurs, sur la blogo. J’espère que ça mènera à quelque chose. Je pense qu’on vit actuellement un tournant dans l’histoire du livre et de la condition de l’écrivain, prions pour qu’il soit à l’avantage des auteurs…

    Aimé par 1 personne

    1. Mdr le boulet. Je te jure je suis à la ramasse de ouf ces derniers jours. Je vais changer ça en rentrant du boulot 😂 C’est affolante j’en perds mon français pour des conneries des fois je relis mes articles et on dirait une analphabète bourrée à la biereaubeurre qui parle

      J’espère vraiment que tout cela aboutira à du positif pour vous les auteurs.. il est temps que ça change. C’est bien dommage que ce soit toujours par des situations à la limite de l’extrême ainsi qu’on puisse à peine ébaucher une tentative de changement. Je veux dire par là qu’il faut à chaque fois un  » gros truc  » pour que les choses (et ce dans n’importe quel domaine) puissent évoluer. Sans ça la majorité continue de fermer les yeux et même avec c’est limite vu comment Livre Paris continue de jouer à cache cache !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah ça ! Mais c’est toujours ainsi que ça se passe, malheureusement… Nous vivons à une époque d’hyper médiatisation et, paradoxalement, on a rarement été aussi mal informé. Je suis en communication à l’unif, on a étudié tout ça, tu ressors effarée par la réalité du monde médiatique… Je suis toute cette affaire avec attention et les articles de presse commencent à tomber grâce aux contacts des différents auteurs. Croisons les doigts et espérons un boycotte massif ou en tout cas pour ceux qui y vont quand même, une marque de soutien comme un badge, un tshirt, une pancarte avec le #payetonauteur…

        Aimé par 1 personne

  4. Bravo, super article !
    J’ai suivit le mouvement dès que j’en ai entendu parler sur les réseaux sociaux, c’est du grand n’importe quoi ! Moi qui hésitait à y aller… même s’ils ont (enfin) cédés sous la pression ça m’a dégoûtée !

    J'aime

  5. Cet article est vraiment génial ! Je reste pantoise devant les conditions de travail de ces auteurs, surtout au salon du livre de Paris…
    J’avais entendu parler de ce problème, notamment par le biais de Samantha Baily, et c’est pour cela que je lis plus d’auto-édités : pour la plupart, ce sont des romans de qualité, et au moins, l’auteur est rémunéré entre 8 et 10 fois plus que s’il passait par une maison d’édition. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s