BRIC A BRAC, Tea with Emma

│TEA WITH EMA│ Pourquoi je n’aime pas la romance?

Il est venu le temps des cathédrales des réponses.

Cela fait donc un peu plus d’un an que je tiens ce blog et tu vois à peu près sur chaque satané article que j’ai un soucis avec la romance.

Mais je n’ai jamais pris le temps d’élaborer la question, jusqu’à très récemment où une abonnée m’a posé la question fatidique : Pourquoi?

« Hé merde, v’là ti pas que j’vais devoir trouver des explications constructives »

Mais non, petit monstre.
Je ne balance pas mon fameux  »j’aime pas la romance » comme un enfant balance le « j’aime pas les choux de bruxelles » sans même avoir goûté.
J’AI DES RAISONS, OK?
Pardon, je perds mon sang froid.

Du coup, n’est-ce point le prétexte parfait pour instaurer une nouvelle catégorie d’article : Tea with Ema (Thé avec Ema pour les quiches en anglais, mais franchement là t’abuses).
Parlons autour d’un thé (et si t’aimes pas bah.. au revoir, sorry, on est sectaires), de sujets divers touchant évidemment de près ou de loin la lecture!

Donc chope ton mug préféré, infuse toi un bon thé et parlons peu, parlons cul romance. En réalité, j’ai un soucis avec un certain type de romance…

Je n’ai jamais lu de roman dark-romance, new-romance et tutti quanti.
Mais je lis du young-adult et dieu sait que côté mauvaise romance.. le young-adult est passé pro.

FAITES ENTRER L’ACCUSÉ.

it's him.gif

Je reproche à la romance young adult son manque de crédibilité.
Son côté niais beaucoup trop pesant.
Sa presque omniprésence dans des romans qui n’en ont pas nécessairement besoin souvent juste pour vendre alors que ça casse parfois plus qu’autre chose le potentiel de histoire.
(On se croirait dans un vrai tribunal c’est coumique)
Dans le même ordre d’idée, les histoires qui sont complètement mises en arrière plan pour laisser la quasi-totalité de la place à la romance.
Et le point le plus important, à mon sens, ce sont les trop nombreuses histoires bien toxiques qu’on nous vend comme l’apogée du relationship à atteindre
En guise d’exemple, un mec torturé x une fille torturée, une relation destructive mais ils sont amoureeeeeux donc ça vaaaa, le mec ultra protecteur qui infantilise la meuf qui elle, ne se rend compte à un seul moment que non une femme n’est pas ‘à un mec’ (c’est courant de voir les fameux ‘tu es à moi’, mais juste non, personne n’appartient à personne faut arrêter avec ça).

Ayant vécu une relation de ce genre à la limite de l’abusif, clairement destructive et pire que toxique c’est quelque chose qui me frappe particulièrement et que je reproche assez fort car ce sont toutes des petites choses ainsi qui renforcent (ou du moins n’aident pas à effacer) des idées bien ancrées selon lesquelles la femme ne s’accomplit qu’en étant en couple et surtout en couple avec une personne pas spécialement super saine pour elle au nom de l’amouuuur.

Ce qui me manque dans la romance littéraire, ce sont des modèles sains.
Alors oui, ça fait pas autant vendre qu’une histoire bien tordue avec des âmes en perdition. Mais rien n’empêche, à la rigueur, d’offrir une autre tournure à ces types de scénario?

Non, je suis désolée, je ne serai jamais d’accord avec des livres, SURTOUT young adult, qui mettent en scène des relations terriblement exclusives, des personnages qui se détruisent en s’aimant (en s’aimant ‘mal’ en fait, j’ai envie de dire), des histoires pleurnichardes où tout le monde est à prendre en pitié sans espoir d’équilibre réellement sain entre les personnages.
La littérature young-adult s’offre à de plus jeunes lecteurs, parfois 14-15ans, âge où tu te construis à peine en tant qu’individus et où tu apprends à construire parfois tout doucement (ou au contraire bien trop vite) tes relations amoureuses, est-ce donc raisonnable d’offrir ce type de modèle à des adolescents qui ont besoin, même inconsciemment, d’exemples à suivre?

Voilà ce qui me pose réellement problème avec la romance (et comme tu peux le constater, surtout la romance présente dans le genre Y-A, comme je ne lis pas de la VRAIE romance et ses dérivés, je ne me sens pas légitime à aborder ce sujet).

La romance n’est pas un mauvais genre pour moi, ce n’est juste pas un genre qui me convient. Je ne tire pas de plaisir à lire 300 pages d’effusion de sentiments pure avec bien trop souvent des schémas narratifs similaires, voire identiques, entre deux bouquins
(Et là dessus Euloge d’un blog-au-titre-bien-trop-long, a superbement bien développé son opinion que je partage presqu’en tous points!)
La romance deviendrait toutefois presque un mauvais genre quand elle se perd et ne se rend même pas compte que ce n’est pas rendre service aux femmes, notamment, que de continuer à véhiculer certaines idées sans nullement pousser la réflexion…

Je te prie, petit monstre, de ne pas me descendre dans l’espace commentaires si tu ne partages pas mon opinion. Après tout, je n’ai point descendu les lecteurs de romance, je n’ai bien fait qu’expliquer en quoi ça me posait problème à moi et ce que je regrettais personnellement.
Aie bien conscience que cela reste des petits mots qui traduisent parfois maladroitement ce que mon esprit tordu tente de me dire et que cela reste subjectif. Je ne tente nullement de te convertir du côté des aigris et des sans-coeur (on a quand même des bons cookies tu sais). J’essaie de mettre en lumière un problème qui est de plus en plus fréquent à mon sens et qui me touche assez.
Je serai évidemment ravie que tu viennes échanger en commentaires avec moi, même si tu n’es pas d’accord avec mon charabia!

case ended.gif

PS: (Ah oui et si tu veux que j’aborde un sujet quelconque dans un prochain article du genre, dis-moi, je mors pas et je prends tout ce que tu dis en considération. Je ne sais pas à quelle fréquence je ferai ces articles, peut-être une fois par mois, ça dépend de l’inspiration!)
PPS: amuse-toi à compter le nombre de fois que je dis ‘romance’ dans cet article, je bats des records

 

Publicités

79 réflexions au sujet de “│TEA WITH EMA│ Pourquoi je n’aime pas la romance?”

  1. Je suis tellement d’accord avec toi. Je partage les mêmes idées et ressentiments à propos des histoires de romance.
    Que cela soit dans la catégorie Young Adult que dans les autres d’ailleurs.
    Les relations sont de purs clichés digne des téléfilms du début d’après midi en pleine période de Noël ou de St Valentin.

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est vrai que quand j’ai découvert ton blog et ta virulence, j’étais surprise parce que j’ai toujours plutôt bien aimé la romance en ce qui me concerne … Et puis j’ai lu récemment quelques livres avec des histoires d’amour complètement ridicules et envahissantes, et j’ai compris ^^ J’en avais lu d’autres avant bien sûr mais ça m’avait moins choquée, notamment à l’époque où je lisais et écrivais beaucoup de fanfictions et où ces débauches de sentiments enchantaient mon esprit d’ado. Aujourd’hui je suis, comme toi, beaucoup plus critique sur la crédibilité et l’intérêt de ces romances – même si, quand elles sont bien écrites et que le récit ne s’y limite pas, j’apprécie toujours une belle histoire d’amour 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Voilà, l’abondance de ce type de romances ridicules on peut le dire m’a rendue beaucoup plus sélective. Et l’expérience personnelle aussi.
      Et je peux tout à fait prendre plaisir à découvrir une histoire d’amour, j’ai eu le cas récemment avec Un palais de colère et de brume où j’ai fangirlé puissance 1000 devant Rhysand et Feyre, mais comme tu le dis l’histoire ne se résumait pas à cela!

      Aimé par 1 personne

  3. Je signe où ?
    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    La profusion d’articles sur des livres young adult me frustre dans le sens où mon fil d’actualité en est rempli et je sais que je ne lirai pas l’article : normal je n’aime pas le sujet.
    Et la réciproque est vraie : mes sujets divergent de leurs intérêts.
    Donc j’irai plutôt suivre les blogs qui, comme moi, sont en accord avec toi en commentaires !

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Dans un livre, quelque soit son genre, le plus souvent ce que je préfère, c’est la partie romance (mais uniquement quand elle est bien faite, du coup, je sélectionne beaucoup mes lectures).
    Les romances (et particulièrement les romances young adult) présentent des relations peu crédibles et/ou peu saines, et c’est dangereux à mettre entre les mains d’ado. Il y a plein de romances que j’ai adoré en étant ado et qui, je m’en rends compte aujourd’hui, présentent en fait beaucoup de défauts que mon jeune esprit n’avait pas vu comme tel. C’est très dommage, comme tu le dis, qu’il n’y ait pas plus de modèles sains de relations…
    Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis qu’on nous vend ces relations toxiques comme l’apogée du relationship a atteindre (je paraphrase :P). Je pense plutôt que ce sont les lecteurs qui s’emballent autour d’une histoire qu’ils ont aimé et qui y voient un idéal, sans en voir les défauts…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement ça, j’ai aussi relu des livres de mon adolescence et c’est seulement avec le recul et ‘ l’expérience ‘ que je suis vraiment rendue compte des mauvais côtés que comportaient les romances de ces livres.

      Normalement j’ai mis  » bien souvent  » avant, mais je l’ai peut être oublié 😁 Et c’était pour souligner que les ME et auteurs ont tendance à ne pas voir les défauts et problèmes que ce type de récit peut occasionner.. Si les lecteurs sont des jeunes ados, ils n’ont pas la maturité, la réflexion et l’expérience nécessaire pour ne pas s’en faire un idéal et ça reste alors la responsabilité de l’auteur et de la ME de faire gaffe au contenu proposé :/

      Aimé par 1 personne

  5. Pareil ! J’en ai tellement marre de cette possessivité ! Dans la YA c’est ils sont forts mais les rois incontestés restent les auteurs de fantasy ! Ils créent un monde de toutes pièces où ils peuvent détruire les constructions sexistes de notre monde mais non voyons c’est beaucoup mieux de les empirer !
    (Je m’énerve toute seule dans les commentaires 😂 )

    Aimé par 1 personne

  6. Ah bah merci! Et tu te demande pourquoi tu te retrouves souvent dans mon Friday Bookish Vote?
    Plus sérieusement, j’adoore la romance mais la bonne, malheureuse comme tu le dit, l’amour mis en avant est un amour destructeur et qui au vu du nombre de lecteur ne dérange pas. Moi si, j’en parle parfois dans mes chroniques et parfois non car rien que le résumé le crie pour moi…je te rejoins sur les relations toxiques dans les romans qui n’aident pas du tout à avancer (je sors d’une d’entre elle).
    Si tu veux on l’écrit cette romance avec des persos saints d’esprits 😁

    Aimé par 1 personne

    1. Mouhaha t’es trop adorable 😍
      Oui, c’est d’autant plus frappant quand tu as toi même vécu ce type de relation.. Et j’espère que tu t’en sors et je te donne tout mon courage 💛 c’est un sacré travail de son reconstruire mais pfiou on est fières après, on a l’impression de gagner en sagesse limite 😂
      Et ouiiii, mais je risque de céder à mes penchants démoniaques et de foutre l’un ou l’autre bain de sang (ah j’ai jamais dit que j’étais totalement saine d’esprit 😇)

      J'aime

      1. 😁 haha meuh non!Pfff ouais pas facile, j’ai à faire à un mec qui me traque pire que le F.B.I. Merci de ton soutien, j’espère effectivement ressentir cette fierté dans le futur et gagner en sagesse mdrr 😂❤❤❤.
        Roh pas grave jsuis pas tout à fait bien dans ma tête non plus 🙄🤣

        Aimé par 1 personne

  7. Bien que tu m’épuises avec tes parenthèses 😅, je suis mais TELLEMENT d’accord avec toi ! Depuis que j’ai découvert ton blog, tu es devenue limite ma référence, puisqu’à part les trucs bien sanglants, on a trèèès souvent les mêmes avis ! Du coup, quand un truc te plait, je suis quasi sûre qu’à moi aussi, et t’es bien la seule blogueuse avec qui ça me le fait ! Bref, la romance en soi quand c’est mignon et pas trop envahissant, j’arrive encore à apprécier mais la mièvrerie partout, je sature ! En fait, ça me dérange pas du tout quand l’intrigue fantastique prend le pas sur la romance et que la base du bouquin est vraiment le sujet et pas l’histoire d’amour ! Genre Sombres Etoiles c’est typiquement ce que je supporte plus, l’intrigue était super mais vu que la romance était naïve au possible, beurk !

    J'aime

  8. Je suis totalement d’accord avec toi !! Mais n’empêche que j’apprécie quand même de lire ces romances niaises et clichés car j’ai besoin, de temps en temps, d’une pointe de miel dans une vie pas toujours rose … car après tout ces romances finissent toujours bien, elle 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui ça je ne remets pas en question!
      Mais disons que quand tu achètes un livre fantasy ou sf ou il n’y a rien dans le résumé qui indique une potentielle romance et qu’au final y a QUE ça.. J’ai envie d’hurler que j’ai pas signé pour ça quoi 😁😁 Mais tu as tout à fait raison!

      Aimé par 1 personne

  9. Mon commentaire va paraître contradictoire mais, je suis tout à fait d’accord avec toi !
    Pour autant, j’aime beaucoup les romances et j’en lis énormément, mais je suis tout à fait d’accord avec ton article et peut comprendre que certaines personnes n’aient pas envie d’en lire 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Je vais rejoindre ton avis,Leslecturesdedobby : Mydearema, ton avis est argumenté et je suis bien d’accord avec ce que tu dis.

      Pour autant, moi aussi, je lis beaucoup de romance (de tous genres) et j’aime ça car ça me permets de m’évader complètement vers une histoire qui n’arriverait jamais dans la vraie vie. Par contre, je préfère quand l’histoire n’est pas complètement autodestructrice pour l’héroïne comme dans After par exemple (non, ne me jettez pas la pierre) que j’ai détesté avec ces je t’aime – je te hais toutes les 10 pages…

      En tout cas, c’est toujours un plaisir de lire tes articles pleins d’humour !

      Aimé par 2 personnes

      1. Oh oui, je comprends tout à fait! C’est exactement ce que j’apprécie avec le genre fantasy (encore moins probable que ça arrive pour le coup!). La fantasy est aussi un genre qui a ses détracteurs (mais après tout, lequel n’en a pas?).
        Merci de ton passage et de ton commentaire, ça me fait fort plaisir!

        Aimé par 1 personne

  10. Je suis assez d’accord, mais je ne parviens pas à l’être totalement (Oh. My. God., la romance cul-cul YA aurait-elle eu raison de moi ?) Mais, du coup, aurais-tu des exemples de bouquins dans lesquels la romance a selon toi été bien dosée ? Ou n’a pas été un si mauvais exemple ?
    Par exemple, j’ai lu il y a très longtemps (mais mes souvenirs sont un peu flous) La femme pressée de Paul Loup Sulitzer. Et j’avais trouvé l’histoire des deux protagonistes très forte, mais suffisamment effacée pour qu’on ne voie pas que ça dans le bouquin. Mais ce n’est pas du YA, et ma mémoire (de Dory) me fait peut-être défaut…

    Aimé par 1 personne

    1. Alors très honnêtement j’ai pas beaucoup d’exemples. C’est ça le problème. Comme je le dis je ne lis pas de romance pure (même si on m’assure qu’elle correspond à ‘mes critères’) là par pur goût, ce n’est pas quelque chose qui me plaît quand ce n’est QUE ça.
      Par contre rencontrer un peu de romance dans un registre sf / fantasy je ne suis pas contre mais je dois bien avouer que jusqu’ici la seule à ne pas m’avoir dérangée c’est dans le second tome  » Un palais de colère et de brume  » par S.J maas où on a à la fois l’exemple de la pire (ou presque) relation amoureuse possible mais l’exemple d’une bonne relation à côté aussi vers laquelle penchera l’héroïne au final. Ou encore.. plus récemment j’ai lu les Hauts de Hurlevent qui est une ode aux relations toxiques à peu près mais le final nous fait réfléchir ou même l’entiereté du livre car l’héroïne ne s’abandonne jamais vraiment à cette/ces relations mauvaises (soit elle crève avant, littéralement la métaphore que les mauvaises personnes peuvent nous faire crever ou elle finit avec le bon gars au final).
      Dans la littérature jeunesse et young adult je trouve qu’on ne pousse pas assez la réflexion si on décide d’opter pour des exemples de relation moins saine. Mais si je tombe sur un livre où ça me semble bien mesuré je ne manquerai pas de t’en faire part. Aussi, en général c’est un truc que je mentionne dans mes avis sur le blog et vu que j’ai moi aussi une mémoire catastrophique y a probablement moult livres qui sont ok mais que j’ai oublié vu que ma mémoire ne reste opérationnelle qu’une poignée de jours. 😂

      Aimé par 1 personne

      1. Oh mais je compte bien faire un (bon) tour sur ton blog 🙂
        Et puis tu sais, moi <= mémoire nulle, donc je comprends que tu ne puisses pas en citer comme ça de tête. Mais par exemple, est-ce que tu as lu du Jane Austen ? Si on parle de relations comme dans Raisons et Sentiments, comment est-ce que tu la catégoriserais ?

        J'aime

  11. Totalement d’accord!! L’omniprésence des triangles amoureux aussi!! C’est bon les gars!! On en a marre que la fille qui se sent la plus moche au monde qui est en réalité la plus belle fille et la plus intelligente (mais aussi la plus neuneu) soit raide dingue du beau gosse destructeur qui fait semblant de ne pas la voir alors que son meilleur ami parfait est fou d’elle mais finalement elle les aime tous les deux mais ne peut etre avec aucun et blah blah blaaaaaaaahhhhhhhhh!!!

    Je ne lis pas de romance. Enfin plus, je lisais quelques trucs du genre YA romance avant (genre Twilight et compagnie), maintenant j’essaie de lire des Young adult moins « culcul » même si au final on trouve presque toujours un univers très bien construit mais avec ces même clichés qui reviennent!

    Aimé par 1 personne

  12. Je partage tellement ton aviiiiiis (je commence à flipper face à nos points communs).
    J’avais vu passer à l’époque un panneau sur les réseaux sociaux: si Christian Grey était pauvre, Cinquante Nuances de Grey serait un épisode d’Esprit Criminel.
    Bah… Ouais totalement.
    Dans la romance, on t’apprend que si un mec est riche, il a tous les droits. Que toi, femme, tu es un objet. Et que tu choisiras toujours le vampire. (hein, quoi, hors sujet? Pardon :3) et ça n’a rien de sain. Des comportements anormaux sont banalisés aux yeux des plus jeunes mais aussi des plus âgés, ce qui créé une acceptation tacite. Je ne me rappelle pas avoir lu un jour une romance qui allait contre ça, qui cassait ces pseudo codes. Et je trouve ça dommage. beaucoup d’éditeurs de romance partent du principe que mettre un avertissement au début d’un livre est idiot parce que les gens savent que c’est de la fiction, mais je trouve qu’un petit mot du genre « les comportements que vous lirez dans cette œuvre ne sont pas cautionnables » ou quelque chose comme ça, bah ça aiderait. Peut-être que ça casserait les rêves et les fantasmes de certaines mais à un moment donné, il faut savoir faire la part des choses :/ Non, se fait harceler par un mec n’est pas excitant. Non, être prisonnière d’une relation toxique, c’est pas drôle et c’est difficile d’en sortir. Oui, un humain (homme ou femme) peut s’accomplir seul sans l’aide de personne. Non, la norme n’est pas au couple et aux enfants, avec la happy end disney.
    Bref, tout ça pour dire que la romance, ça file des complexes plus qu’autre chose et c’est vraiment pas pour moi, et que j’en peux plus des triangles amoureux, des stéréotypes, des lieux communs, du manque de travail sur les manuscrits de cette veine. Franchement, si quelqu’un a une vraie bonne romance intelligente à me conseiller, n’hésitez pas. Je ne demande qu’à retrouver espoir.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avoue 😂

      Et c’est exactement ça.. les vampires sont trop convoités (hein quoi? 😐)
      Je n’en ai jamais lu non plus.. Et je serais bien curieuse de voir si ça existe vraiment.

      Concernant les avertissements je suis vraiment bien d’accord de même qu’un avertissement de scènes de violences sexuelles de type rapports pas consentis for instance. Ça devient courant sur les films/séries mais ça manque pour les livres..

      La romance se fige dans une mauvaise, la pire même, représentation qu’elle peut avoir d’elle même et ça en devient presque dangereux surtout quand mis dans les mains des plus jeunes..

      Aimé par 1 personne

      1. Exactement :/ Je n’ai jamais compris. J’ai dû insister fortement auprès de l’éditrice pour mettre un « réservé à un public averti » sur la couverture de mon thriller / romance (enfin ça devait être une romance à la base puis je suis partie en sucette et bref je ne sais pas écrire de la romance xD mais ça a quand même été publié dans une ME romance et je l’ai amèrement regretté) elle ne comprenait pas l’intérêt et partait du principe que le lecteur est assez grand pour savoir ce qu’il veut lire. Sauf que eh pour qu’il le sache, vaut mieux le prévenir. Bref, tout ça pour dire que ce serait pas mal de repenser un peu tout ça et de provoquer une prise de conscience chez les éditeurs.
        Comme tu le dis, entre des mains trop jeunes, ça peut être dangereux.

        J'aime

  13. 1/ D’abord, mon blog n’a pas un nom trooop long *court le modifier en douce*.
    2/ Tu sais que je t’adore, toi. Tu as dit EXACTEMENT ce que je pense des YA et autres bondieuseries dans le genre. Ça me donne envie de gerber, limite. Je te rejoins sur les relations toxiques, les « bad boys » et tout le tatouin, mais comme tu dis, ça fait vendre et c’est l’essentiel (snif)
    3/ Passe à mon bureau

    Aimé par 1 personne

  14. Voilà exactement pourquoi je fuis de plus en plus le young adult et un des gros point que j’ai reproché au Souffle de Midas alors que j’avais très envie d’aimer :/ Et pourtant, je suis très Fleur Bleue, mais je dois être trop fine bouche en la matière !

    Aimé par 1 personne

  15. Je suis d’accord avec toi sur le fait que beaucoup de romances et notamment Ado, YA, véhiculent des messages négatifs sur la femme et sur les relations amoureuses … complètement d’accord que les relations toxiques ou abusives sont érigées en must alors qu’il faut les fuir dans la vraie vie … C’est de toute façon la même chose avec beaucoup de fictions (films ou livres). J’espère néanmoins que tu arriveras à trouver une certaine « paix » de ce côté là… par rapport à ton histoire personnelle.
    bisou…

    Aimé par 1 personne

  16. Je suis tellement d’accord avec toi ! Ca fait un bien fou de te lire, parce que c’est exactement ce que je ressens !
    Il n’y a actuellement quasi aucun roman jeunesse ou YA sans une romance qui vient se greffer, là où l’histoire n’en a pas besoin. Parfois, c’est bien ficelé donc ça passe, mais à d’autres moments c’est juste une horreur (cf Sombres étoiles !)
    Et oui, pourquoi les personnages, qu’ils soient masculins ou féminins, doivent automatiquement se réaliser dans une histoire d’amour ? Le couple devient une fin, et ça c’est nul. On est tellement matraqué avec cette idée, dans les romans ou les films, qu’on finit par oublier qu’être seul/e c’est vachement bien. Je pars en délire philosophique, mais c’est juste que quand je vois mes élèves, ados, courir après l’amour « comme dans les livres » ça me chagrine.
    Bref, je m’arrête là ^^ en tout cas merci pour ton article, qui est comme toujours un régal à lire 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie que d’autres partagent mon avis!
      Sombres déchets, ce fameux roman 😇😁 (comment ça je suis pas gentille?)
      Tes élèves, ado, j’étais comme eux. Jusqu’à ce que je vive dans une relation destructrice, à peine 16ans et que j’en sorte il y a un an. Depuis je prends tellement de plaisir à me découvrir.. seule. Juste moi. Et chérir mes quelques amitiés. Quel bien fou. Et la littérature jeunesse n’apprend pas à faire ça!

      Merci en tous cas ! 💛

      Aimé par 1 personne

      1. Hahaha ! Je l’aurais appelé comme ça aussi (et pourtant j’adore l’autrice…)
        C’est ça… On n’apprend pas aux ados (et même aux adultes soit dit en passant) à vivre seuls. J’ai vécu une situation similaire à la tienne justement, et ça va faire 1 an que je vis seule et que je m’éclate.
        En même temps, la solitude est diabolisée dans notre société. C’est mal, c’est déprimant… et comme elle n’a pas une bonne image, on ne peut pas la traiter dans la littérature et la considérer comme une fin en soi. Bref, j’arrête encore de philosopher ^^

        J'aime

  17. Je suis totalement d’accord avec ce que tu écris. Je n’ai rien contre la romance en elle-même mais il faut avouer que surtout dans les catégories young adult, elle manque de base solide et cumule les pires clichés du monde.
    Déjà on a rarement des romances gays, quand on en a l’histoire est exclusivement à propos du personnage et de son orientation sexuelle (coming out tout ça) mais dur de trouver une romance gay post apocalyptique par exemple.
    Les romances hétéros, on a toujours la fille plus ou moins indépendante qui finit avec le macho de service, après avoir été impliqué dans un triangle amoureux à deux balles: je pense à la série Félicity Atcok ou Throne of glass (je n’ai que la moitié du tome 1 et ensuite je suis allée me spoilée sur internet et ces bouquins sont tellement prévisibles).
    Et puis ne parlons pas de l’émergence d’un nouveau genre qui se nomme la « dark romance » ou alors là on te présente vraiment des situations abusives comme de la romance et qu’on voit un lectorat très féminin adulé le personnage masculin super abusif, ces romans sont plutôt de la catégorie thriller mais avec une fin aussi mièvre que celles des bouquins harlequin.
    Pour en revenir au young adult, c’est super bizarre parce que le couple est formé limite « pour toujours », alors que les protagonistes sont très jeunes (bon cela dit, on nous a fait le coup dans Harry Potter, mais la romance éait vraiment à l’arrière plan).
    Bref, merci pour ton article.

    Aimé par 1 personne

    1. Je plussoie pour les romances gays, je n’en ai jamais vu en fantasy ou sf jusqu’à présent et ça manque réellement.
      Et c’est effrayant de constater que toutes ces relations abusives deviennent presque banalisées.. C’est dangereux.
      Merci à toi pour ton commentaire et ton passage!

      Aimé par 1 personne

  18. Excellent article, je suis d’accord sur toute la ligne !
    Et pourtant j’ai lu beaucoup de romance « pure » à une époque et, si je n’en lis plus du tout, j’apprécie celles bien intégrées au roman (voilà ) ET saines (re voilà ^-^).

    Aimé par 1 personne

      1. Hum, très bonne question, voilà qui ferait un bon sujet d’article ! Bon j’en ai pas mal qui ne sont pas traduits, hélas… Tiens par exemple « Dis-moi si tu souris » d’Eric Linsdtrom, que j’ai adoré.

        Aimé par 1 personne

      2. C’est un roman traité à la Jane Austen (une de mes auteures préférées, d’ailleurs c’est du YA pour moi *-*) avec un personnage bloqué dans ses convictions qui va se remettre en question. La romance n’est pas le thème principal et c’est d’abord une amitié.

        J'aime

  19. Super ton nouveau concept, j’adore le titre en passant!

    Étant une lectrice de romance assidus, je ne me suis trop pas sentis offensé et ce que tu as dis est tellement vrai! Mais bon, j’aime quand même ce genre d’histoires, alors je les lis quand même tout en sachant que c’est pas tellement crédible ! Nicholas Sparks fait plus de la romance réfléchis, d’où sa popularité et mise en scène dans des films, si jamais un jour tu reçois le défi de tenter une romance, peut-être serais-tu moins déçu avec un de ses livres, l’histoire mise à l’avent n’est pas que de l’amour.

    Ça fait longtemps et je ne sais plus si je t’avais déjà posé la question, mais as-tu déjà lu des mangas? (Complètement hors sujet, mais j’aime être pas rapport alors…)

    Bien hâte aux prochain Tea with Ema!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle ça me fait plaisir!

      Au delà du fait que j’ai un problème avec la crédibilité, le côté malsain etc des romances que je rencontre fréquemment, cela reste un genre que je n’affectionne pas du tout et cette fois par pur goût personnel. Ça m’ennuie plus qu’autre chose de lire un livre basé uniquement sur ça, voir au point de me donner envie de m’arracher les cheveux. Et je m’arrache suffisamment les cheveux avec les lectures qui me sont imposées par la fac donc je ne prendrai pas la peine de me tourner vers ce genre où je sais, par expérience, que ça ne passe pas, même si c’est bien amené. Je pense notamment à nos étoiles contraires de John green, qui est une romance saine, plutôt crédible et tout ne tourne pas que autour de la romance, y a aussi l’aspect maladie, bah.. non, je me suis ennuyée au possible. Encore une fois par pur goût perso. (Tout comme plein de gens ne peuvent pas supporter la science fiction par exemple et ça vaut même pas la peine de tenter)

      Et non, je n’ai pour le moment jamais tenté les mangas, ça me dirait bien de m’y mettre mais y a beaucoup beaucoup d’autres livres que j’aimerais lire avant 😁😁 Si tu as des recommandations, n’hésite pas, je les noterai dans ma wish list si ça me parle!

      Aimé par 1 personne

      1. Comme je sais que tu aimes bien l’horreur, je te suggère Attack on Titan qui est un manga super populaire. Les graphiques sont superbes, et l’histoire est très prenante SANS AUCUNE ROMANCE (héhé) alors tu aimerais bien je crois!

        Et bon, au moins j’aurai essayé! Mais je te comprends, moi les romans policiers me puent au nez alors que beaucoup de gens adorent ce genre! On a tous nos goûts personnels après tout, et c’est bien comme ça aussi 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Génial ça devrait carrément me plaire ça! Je note! Merci!

        Et oui voilà c’est tout à fait ça! De manière générale j’ai un peu de mal avec ce qui se situe dans le monde réel comme histoire, ce qui me plaît carrément c’est quand le fantastique, science fiction ou paranormal s’en mêle!

        Aimé par 1 personne

  20. J’avoue que je suis une bonne croqueuse de new romance et autres, mais je suis assez d’accord avec toi sur le fond de ces histoires qui véhiculent des messages négatifs sur l’amour et les relations hommes/femmes. Je n’aime pas non plus les « t’es à moi », « tu m’appartiens »… Je regrette aussi le fait que les personnages n’arrivent pas à s’accomplir sans l’autre.
    Malgré tout, je suis assez bonne cruche au niveau des lectures et j’aime beaucoup ce genre d’histoires. ☺

    Aimé par 1 personne

  21. Je suis bien d’accord avec toi. Je trouve ça tellement dommage de ne pas pouvoir lire un bon YA sans qu’on voit naître une histoire d’amour (qu’on a vu venir à des kilomètres) et qui n’apporte rien à l’histoire, bien au contraire ! Le pire étant pour les romans destinés aux ados ces histoires malsaines ou ces idées, comme tu le soulignes qu’on ne pourrait pas se réaliser autrement, que soudain la vie change et prend son sens parce qu’untel a regardé l’héroïne, blablablaaaa !
    Bref, merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  22. Ping: Bilan Mars |
  23. Je suis 100% d’accord avec toi. j’aime en lire de temps en temps si elle est intelligente. mais la meuf qui défaille dès que Bogosse frole son bras …. pffff
    Sinon j’avais lu en Young Adult la trilogie des Graceling (Graceling, Fire, et Bitterblue). Alors oui il y a de la romance mais les héroïnes (1 par livre) restent hyper hyper hyper maitresses d’elles-même, jusqu’à dire assez souvent « t’es beau gosse, tu me plais, mais j’ai autre chose à faire que me marier/avoir des gosses/et penser à toi en regardant la pluie tomber ». L’une d’elle a même cette réflexion que je surkiffe « Elle réalisa qu’elle ne pouvait appartenir qu’à elle-même »
    Bref ça changeait et c’était agréable

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s