Romance

│J’AI LU│Wuthering Heights (VO)

INFOS - Wuthering Heights

Il était une fois, Emma (coucou c’est moi), face à sa liste de lectures de 2018 pour la fac. Liste se résumant à : de la romance, de la romance, et un peu de romance.

Beurk Harry.gif

Avec l’aide de ses valeureux abonnés (coucou c’est vous), elle finit par opter pour Les Hauts de Hurlevent et Orgueil et préjugés. L’avenir de ma réussite reposait entièrement entre vos mains. Ai-je eu raison de vous faire confiance?

OUI.

Yep. Mesdames, messieurs, mescequevousvoulez, j’ai a-do-ré ce livre. J’en suis la première abasourdie, oui oui. Mais ce roman, que dis-je : ce classique, est bien différent de ce que je pensais. Ce n’est pas n’importe quelle romance. Ce n’est même, à mon sens, pas de la romance. Nous sommes plongés au coeur de la plus tenace des folies qui guette les coeurs qui s’éprennent durant leur jeunesse (Représente Brontë édition 2018, c’est moi) Heathcliff et Catherine ne s’aimaient pas. Ils s’aimaient trop. De la mauvaise façon. D’une façon qui dévore toute rationalité et bon sens.

Tout le livre est un condensé de ténèbres, de folie et même, on peut le dire, de cruauté. Tout cela est exprimé au travers d’un personnage : Heathcliff. Qu’on me pardonne, mais je ne comprends décidément pas les lecteurs qui tombent sous son charme. Il est d’un narcissisme sans borne, un esprit manipulateur et diabolique et surtout résigné dans la vengeance pure, gratuite et cruelle. Non, il n’aime pas Catherine. Tout comme Catherine ne l’aime pas. Ils tombent tous deux ‘amoureux’ de l’image, de la représentation qu’ils se font de l’autre. Mais quand chacun se retrouve confronté à l’impossible idée que l’autre s’est forgée de sa personne, leur relation bascule toujours plus bas. Un tel entêtement de la part d’Heathcliff pour arriver à ses fins (et ce à tout moment de l’histoire) suffit, non pas à me donner envie de l’admirer, mais de l’abhorrer.
C’est tout ce qu’il y a de malsain. Il ne respecte à aucun moment les besoins de Catherine, n’écoutant que son obstination. Il est persuadé bien agir, aveuglé par le prétendu amour qu’il lui porte alors qu’il semble surtout s’être donné la mission de la conquérir à n’importe quel prix. Même si le prix est sa vie. Je trouve ça triste, dangereux et carrément morbide. Enchaînons avec son besoin incessant de revanche. Il trouve un malin plaisir à semer le chaos dans le coeur des autres. Il ne remarque à aucun moment que ça ne suffit pas à le consoler mais il persiste, enchaîné dans sa méchanceté maladive et même contagieuse.

Il n’est toutefois pas le seul à blâmer, et il est facile de constater que chaque personnage n’est ni intrinsèquement bon ou mauvais (sauf Heathcliff… bah quoi? Je l’aime vraiment pas, ok?). Catherine choisit la stabilité financière et morale d’Edgar Linton et surtout le choisit suite à la colère que lui provoque le départ d’Heathcliff (sympa pour le Linton quoi). Edgar Linton ne connaîtra jamais vraiment Catherine et chercha sans relâche à la cloîtrer dans une prison dorée mais une prison quand même, aveuglé par sa haine et sa peur d’Heathcliff, son rival de toujours qui pourrait bien lui dérober son bien le plus cher. Les Hauts de Hurlevent nous pousse sans cesse à reconsidérer chaque action de chaque personnage. Est-ce vraiment de l’amour? De tels actes peuvent-ils vraiment être motivés par l’amour?

C’est un tableau bien sombre que je te dépeins là, j’en ai bien conscience. Et d’ailleurs, la description que je fais d’Heathcliff reflète en tous points ce que je reproche aux romances.. Qu’est-ce qui fait donc la différence dans ce bouquin? Il pousse doucement, tranquillement à la réflexion. J’en ébauche un début un rien plus haut : qu’est-ce que l’amour? L’amour se heurte aux barrières sociales à de maintes reprises, l’amour est aveuglé par l’appât du gain et l’apparence extérieure que nous renvoie quelqu’un. L’amour est donc peut-être simplement une illusion, quelque chose que l’on cherche, que l’on façonne selon nos envies, selon les personnes qui nous sont présentées, on se complaît dans des sentiments que l’on pense véritables alors qu’ils sont créés de toute pièce? On tombe amoureux de la représentation que l’on a de quelqu’un, mais qu’en est-il de sa véritable personne? Apprenons-nous jamais à connaître véritablement quelqu’un? Est-il donc jamais possible de tomber amoureux d’une personne pour elle, pour ce qu’elle est vraiment? Existe-t-il une forme d’amour qui ne soit pas tâchée par la haine, par la jalousie, l’envie de vengeance quand ledit amour n’est pas, plus comblé? Peut-on donc appeler amour un sentiment qui nous amène à de tels extrêmes?

Oui, ce sont toutes ces questions qui ont peuplé ma tête durant ma lecture. La plume de l’autrice est telle qu’elle s’est insidieusement enfouie dans mon esprit, m’amenant à dévorer les pages et à remettre tout sens-dessus sens-dessous, presqu’inconsciemment.
C’est ça que ce grand classique provoque: une réflexion qui naît paisiblement, à l’insu même du lecteur et qui s’achève (ou se poursuit…) sur un final qui nous fait dire ‘OUF’

Je comprends assurément mieux quand on affirme que c’est un classique à lire au moins une fois dans sa vie… Et je suis ravie de faire partie de ceux qui pourront l’affirmer à leur tour!

signature_02

36 réflexions au sujet de “│J’AI LU│Wuthering Heights (VO)”

  1. Cette chronique était décisive pour savoir si tu étais vraiment ma copine livresque ou pas… eh bien oui, tu l’es ^^
    Sérieusement, ce roman fait partie de ceux que j’emporterais sur une île déserte alors MERCI pour cette fabuleuse critique ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Ah, les Hauts de Hurlevent, on ne peut pas y échapper… même si toute l’histoire nous glisse entre les doigts tellement ce livre est un concentré de haine, d’amour et de cruauté comme tu le dis. Je crois bien que c’est le seul livre (pour l’instant) à m’avoir fait ressentir un réel effroi quand je l’ai refermé. Je ne peux m’empêcher, quand je pense à ce roman, de revoir encore et encore la fin de l’histoire avec les silhouettes morbides des deux amants sur le colline… Je crois que ce livre va me hanter jusqu’à la fin de ma vie !

    Aimé par 2 personnes

  3. Mais sinon Orgueil et Préjugés à côté est beaucoup plus doux et jovial, changement radical de paysage !
    Je te conseille aussi de lire Jane Eyre de Charlotte Brontë qui reste un peu dans le même univers mais avec une tonalité très différente quand même. (Les sœurs Brontë, ma vie !) D’ailleurs j’y ai fait une petite chronique sur mon blog si ça peut te pousser à le lire 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Je t’en prie, tu verras Jane Eyre est une histoire plus simple, avec moins de personnages, mais avec une trame différente et des épisodes vraiment drôles et surprenants !

        J'aime

  4. Ta chronique me donne bien envie de le relire. J’avais été époustouflée par toute la noirceur, la haine et la jalousie présentes dans cette histoire avec des personnages détestables à souhait que j’ai tout de même adoré suivre. J’ai du mal à le classer parmi les romances parce que pour moi, ce qu’il y a entre Catherine et Heatcliff est loin d’être de l’amour, même si celui-ci peut nous pousser à faire des choses que l’on penserait impossibles ou horribles à première vue. Un véritable classique qui est vraiment un must en littérature.

    Aimé par 1 personne

  5. OUI, OUI, OUI ! Putain comme je suis heureuse que tu ais aimé ! Les classiques, y’en a des bien chiants, mais y’a aussi des bijoux, et rien que pour ça faut les lire ! Ca commence à faire un bout de temps que je l’ai lu mais c’est vrai qu’il incite complètement à la réflexion ! Et je peux pas me voir quasiment tous les hommes dans les classiques anglais mdr.

    Aimé par 1 personne

  6. Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse sur le fait que cet « amour » entre Catherine et Heathcliff est surtout la rencontre entre deux énormes égoïsmes. J’ai relu ce livre l’été dernier et, même si je le trouve également très bien écrit bien sûr, j’étais contente de le refermer : trop sombre pour moi ! Passer autant de temps en compagnie de personnages malsains, fous, profondément mauvais n’est pas ce que je préfère … En particulier, je trouve vraiment super bizarre que tous ces gens vivent dans un monde de 10km² sans jamais chercher à voir plus loin ^^
    Pour le coup, Orgueil et Préjugés est un livre complètement différent et que j’adore, plein d’humour et d’ironie, et où effectivement la romance est tout à fait digeste. C’est surtout une analyse très fine et très drôle de la société de l’époque. Si tu as l’occasion de le lire en VO, je t’y encourage !

    Aimé par 1 personne

  7. Tu me donnes envie de le relire. Je l’ai lu au lycée (choix personnel WTF) et il se trouve que j’ai adoré. Je pense que le relire avec plus de maturité serait pas mal ça me ferait forcément redécouvrir l’intrigue.
    Pour Orgueil et Préjugés j’en avais tellement entendu parler que j’ai vraiment été blasée la première partie du roman, c’était bien mais pas ouf, puis le charme a opéré et ça a finalement été une très bonne lecture ^^

    Aimé par 1 personne

      1. Je m’emmêlais un peu avec les noms des persos par rapport à l’arbre chronologique il me semble aussi 🤔 je ne sais plus je devais avoir 10 ans à l’époque, c’était clairement pas pour moi à cet âge là 😅

        J'aime

  8. Je l’ai lu cette année dans le cadre du readingclassicschallenge, j’ai beaucoup aimé. C’est vrai que la noirceur des personnages (surtout Heathcliff) fait froid dans le dos, et l’atmosphère est très oppressante. Et j’ai vraiment adoré orgeuil et préjugés, pourtant je ne suis pas fan de romance. J’ai aussi adoré « Emma » de Jane Austen (il faudrait que je le relise d’ailleurs), tu l’as lu ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s