Fantasy, Young-adult

│J’AI LU│Le faiseur de rêves

TEMPLATE_STRANGETHEDREAMER

INFOS_STRANGETHDREAMER.jpg


J’ai mis du temps, mais j’en suis venue à bout. Ce fut parfois laborieux mais aussi sympa. Oui. Tu vas encore avoir droit à une chronique qui partira dans tous les sens sans te donner d’avis fixe. Tu as l’habitude maintenant, pas vrai?

J’avais très très envie de lire ce livre et ce depuis sa parution VO. Puis va savoir pourquoi je ne me le suis jamais procuré. Quand les éditions Lumen ont décidé de l’éditer, c’était un signe. Bon, m’aura quand même fallu presque 8mois avant de me l’acheter. Mais comment résister à cette sublimissime couverture? Right, on n’y résiste pas, c’est aussi simple que ça.

La plupart des chroniques de mes compatriotes blogueurs ne mentaient pas. Laini Taylor sait fichtrement bien écrire. Du genre qui t’en met des étoiles plein les yeux. Et le pire.. (ou le mieux) c’est qu’on parle d’une traduction! Chapeau déjà au travail fourni mais surtout faut pas demander ce que ça donne en VO. J’en ai des bouffées de chaleur rien que d’y penser. C’est presque comme si chaque mot était méticuleusement choisi mais à la fois ça semble venir si naturellement.

D’ailleurs, c’est bien la seule chose qui se démarque lorsqu’on débute cette lecture. On ne sait pas trop où on va, ça peine à se mettre en route. Je pense que j’ai bien dû dire cinq ou six fois à mon entourage : « je lis un livre cool, je suis à 100/200/300 pages mais je sais toujours pas trop de quoi ça parle » (oups). Heureusement, on se prend au jeu. C’est beau, c’est attrayant…  Du coup, on est vraiment plongé dans le côté plus psychologique des personnages, surtout le héros : Lazlo. J’ai eu un peu de mal à le cerner, grand rêveur un peu perdu comme il est. Ce n’est qu’au fur et à mesure que l’histoire avance qu’on le découvre vraiment et j’ai été ravie de voir que les autres personnages parvenaient enfin à l’apprécier comme il le méritait. Parce que faut dire qu’il n’a pas eu un départ des plus facile le p’tit Lazlo, entre le fait qu’il soit orphelin puis carrément considéré comme un vulgaire débris, y’a plus sympa. Ça reste vraiment un récit contemplatif (et y’a beaucoup de choses à contempler, te tracasse pas pour ça).

L’univers est plus que riche, encore une fois l’autrice fait preuve de génie en nous proposant un monde fantasy qui se renouvelle. J’ai souvent l’impression de retrouver le même contexte, avec quelques particularités mais rien qui ne me ferait dire « wawaw, ça c’est vraiment bieng ». Puis Le faiseur de rêves est arrivé et m’en a mis plein les mirettes. C’est comme se promener et s’émerveiller de tout ce qui se trouve sur notre chemin. Mais pas que. Parfois, on arrive à des endroits plus sombres, plus effrayants, on pourrait s’y perdre tant c’est efficace. L’histoire nous rappelle qu’il n’y a pas juste le bien et le mal. Que plus que jamais, cette nuance de gris imprègne chaque chose en ce monde. Mentionnons donc le final, qui conclut en beauté (ou en horreur dépendant du point de vue en fait) ce premier tome. J’suis tombée sur les fesses, je n’ai rien vu venir et j’ai presque aimé ça.

Au final, malgré les indéniables longueurs, Laini Taylor nous offre sur un plateau d’argent un très bon livre. Comme un ciel étoilé qu’on admire parfois un peu de loin mais si on le regarde vraiment on se retrouve à flâner parmi les étoiles. Entre personnages authentiques et attachants, l’univers incroyable et cette affinité avec le concept du mal, je ne sais décider quelle est la raison qui me poussera à me ruer sur le second tome. Le faiseur de rêves est une histoire pour chaque personne qui veut plus, qui veut mieux. Une histoire qui te pousse à prendre ton destin en main pour littéralement vivre tes rêves…

signature_02

17 réflexions au sujet de “│J’AI LU│Le faiseur de rêves”

  1. Aah je viens de le terminer, ma chronique sera posté demain mais c’est très similaire à ton avis, elle écrit vraiment bien, c’est très riche, et oui, ça prend du temps à démarrer, mais c’est une très bonne histoire

    J'aime

      1. Bah là j’ai trouvé que ça se structurait bien 😛 Après bon, c’est moi quoi, je ne suis pas forcément la mieux placée pour dire quelque chose sur la structure XD

        J'aime

  2. Ouais alors ton avis rejoint d’autres avis que j’ai lu dans le genre. Du coup, j’ai très très peur de m’ennuyer avec ce bouquin donc je ne le lirai que si l’occasion se présente (genre bibli ou occas quoi)
    Mais ta chronique est vachement belle, dis.
    Kin

    J'aime

  3. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

      1. Ouais, je les ai pas forcément détestés, mais je n’ai pas non plus adoré, je pense que je suis vraiment pas la cible ^^ Enfin bon à voir, il me reste quelques livres de chez eux dans ma PAL, et certaines sorties me tentent quand même !

        J'aime

  4. C’est une belle chronique, ça va tu n’as rien dit de méchant sur cette duologie que j’aime d’amour, je te renie pas alors !
    En vrai, Le Faiseur de rêves fait partie des mes livres favoris, c’est exactement le genre de lecture que j’aime. Je me suis retrouvée dans plusieurs personnages, j’ai adoré la plume… et tous ces rêves, ça m’a fait penser à mon enfance (j’y suis toujours je pense hihi) et je me suis dit que c’était pas forcément négatif de vivre un peu trop dans l’imaginaire.
    Ces romans m’ont fait du bien, je sais même pas comment l’expliquer. J’aurais aimé les avoir près de moi, là, pour les relire de suite…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s