Aventure, Fantasy, LECTURES, Young-adult

│J’AI LU│Le Dernier Magicien #2

4e_dernier_magicien_02

4e_couverture

Trouver les pierres. Semer ses ennemis. Réécrire l’histoire.
Le pouvoir du Livre vit en Harte désormais. Non contrôlé, il risque d’entraîner le monde vers une terrible destruction. Seules quatre pierres ancestrales peuvent domestiquer cette incroyable force. Esta et Harte partent alors à leur recherche. Mais il faudra voyager dans le passé pour les retrouver intactes. Sans compter que les pierres attisent non seulement la convoitise de l’Ordre mais aussi l’intérêt de nouveaux ennemis comme les Antistasi et Jack Grew… Malgré ses immenses pouvoirs, Esta parviendra-t-elle à sauver Harte et à protéger l’humanité ?


(tu connais la chanson, ceci est un tome 2… je risque de spoiler des éléments du premier tome. Si tu ne l’as pas lu, aventure-toi dans cette chronique à tes risques et périls. Évidemment, il n’y aura aucun spoils sur le deuxième tome!)
lien vers la chronique du tome 1, ici !

PAR OÙ COMMENCER. BLBLBLBLBL.

Avoue. Ça t’avait manqué mes chroniques sans queue ni tête. Je te parlais à peine du tome 1 mercredi que me voilà déjà à te causer du tome 2, ça chôme pas dis-donc.

Le truc le plus fou avec ce bouquin c’est que je comprends même pas à quels genres de trucs obscurs s’adonne l’autrice pour réussir à nous pondre une bête de 700 pages et que TOUT marche dedans (enfin, à un truc près)

La première chose à mentionner c’est le changement au niveau de la narration. Si dans le premier tome on se contentait d’avoir les points de vue de Dolph, Esta et Harte, ici faut s’attendre à un autre délire. Y a beaucoup, BEAUCOUP de narrateurs différents. En fait, à peu près n’importe quel personnage s’avère détenir quelques chapitres au minimum où il mène la danse. Ça refroidit vachement. Sauf que si tu me suis depuis un moment, tu sais que je suis très vite désorientée et déconcentrée. Les récits avec mille personnages qui causent à tire-larigot, c’est bon, c’est trop pour moi. Lisa Maxwell réussit là où tous ont échoué : il n’y a pas eu un instant où je ne me suis pas sentie à l’aise dans ce bouquin. J’ai retrouvé le rythme si plaisant du premier tome. J’ai retrouvé les mots qui avaient fini par me captiver. La magie de cet univers qui s’infiltre dans la petite tête du lecteur. C’est vraiment du talent à l’état brut.

Esta et Harte n’ont pas bougé. Ce tome 2 démarre sur les chapeaux de roue avec un tout nouveau rebondissement qui va carrément changer la donne pour nos héros. J’ai piqué ta curiosité? Parfait. Parce que ça ne va pas s’arrêter. L’intrigue se démultiplie et part dans tous les sens. Deux voire trois fois plus de plaisir ! Au final, tout s’imbrique et finit par se rejoindre vers la fin, donc pas de panique petit monstre. Certains événements secondaires sont un peu moins essentiels à l’avancement du schmilblick mais cela restait un plaisir de les suivre. Par ailleurs, l’intrigue principale n’évolue que très peu quand on y réfléchit, c’est d’autant plus ouf de voir à quel point j’ai gobé les pages sans m’en rendre compte. Ce n’est pas dérangeant dans la mesure où le récit reste tout à fait cohérent et dense également.

L’avantage de cette flopée de points de vue, c’est que ça nous permet d’en apprendre plus sur chacun. Tu te rappelles, je disais qu’appréciais énormément Jianyu mais qu’on savait pas trop de choses sur lui : me voilà comblée ! Par contre, j’avoue avoir grincé des dents avec Harte et Esta. J’avais déjà eu un accroc avec eux auparavant mais ça s’est gâté par la suite. Leur jeu de « fuis-moi je te suis » commence un peu à me taper sur le système. C’est sympa cinq minutes, pas 1000 pages (beh oui, si tu combines les 2 livres). Au final, ils veulent tous les deux se protéger l’un l’autre, sont trop fiers pour l’admettre, trop gamins pour parler comme des adultes (ils sont majeurs et vaccinés non mais oh) et Esta s’avérait un peu trop chouineuse vers la fin. Au lieu de pleurnicher, cause et ça règlera la moitié des soucis. Ah tiens, Emma-nique-ta-romance est de retour. Oups. Bon, stop être aigrie, dans les faits c’était pas si terrible. J’ai pas eu envie de jeter le livre non plus donc on peut dire qu’il respecte mes critères de romance acceptable.

On s’arrête là? Allez, faisons ça. Je suis vraiment ravie d’avoir donné sa chance à cette saga qui est une vraie pépite. Et merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce second tome ! La bise, petit monstre.

signature_01

1 réflexion au sujet de “│J’AI LU│Le Dernier Magicien #2”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s