Aventure, LECTURES

│J’AI LU│Rohana, les Héritiers de Dyméria

rohana

4e_couverture

Les habitants de Dyméria vivent en paix depuis plus de vingt ans, mais les temps changent et le spectre de la guerre semble se rapprocher d’année en année. Pour préparer son pays à ces temps de troubles, le roi Mérilius, héros de guerre, amasse la plus grande armée du continent.

La menace est partout : une rébellion gronde au Sud, les royaumes du Nord espèrent toujours prendre leur revanche sur Mérilius et des hordes toujours plus nombreuses de pillards des montagnes harcèlent les paysans de Dyméria.

C’est dans ce contexte qu’Elthan et Thalya, les enfants de Mérilius, ont été formés depuis l’enfance aux arts de la guerre et du commandement. Désormais en âge de faire leurs preuves, les héritiers du royaume arriveront-ils à rendre fier leur père ?


Alors.

J’ai mentionné dans mon bilan du mois de janvier (ici) que j’avais été sélectionnée pour faire partie du jury de lecteurs Librinova. J’ai reçu ce livre en février et tout ne s’est point déroulé comme prévu.

Je vais pas y aller par quatre chemins mais je suis excessivement agacée. Ce livre ne contient pas moins d’une trentaine de fautes sur quelques chapitres… C’est inadmissible. Il faut savoir que Librinova est une maison d’auto-édition, c’est à l’auteur que revient le choix de faire ou non corriger son livre. Je connais les contraintes de l’auto-édition, je sais que s’offrir une bonne correction c’est pas toujours le plus évident. Mais là… Là, c’est juste rigoler de ses lecteurs. On dirait qu’il n’y a même pas eu une seule relecture ! Je te donne un aperçu…

  • Chapitre 2, sur un seul paragraphe : « il avait demander » – « ils avaient refuser » – « ils l’avaient enfermer » – « il avait accepter »
  • Chapitre 2 : « aucun dymérien censé ne voulait revivre […] »
  • Chapitre 2 : « il identifia s’en mal »
  • Chapitre 2 : « quatre duels d’affiler »
  • Chapitre 2 : « voix roque »
  • Chapitre 4 : « trentaine de militaire »
  • Chapitre 4 : « tous étaient vêtus de blancs et rouges »
  • Chapitre 4 : « Père nous va nous présenter »
  • Chapitre 7 : « C’est moi qui aie fait »
im_out
moi après cette énième faute

 

Je reprends ici seulement celles qui font vraiment bien saigner la rétine mais le récit entier est constitué de maladresses, de gros soucis de syntaxe, de redondances lexicales, d’erreurs au niveau des locutions invariables ou expressions… Au prix du livre broché, je trouve ça inacceptable et indécent. Je vais me répéter mais le minimum syndical quand tu proposes un livre c’est de lui accorder au moins une relecture. On dirait que personne n’est jamais revenu une seule fois sur le deuxième chapitre, c’est pas normal ! Deux ou trois fautes sur l’entièreté du bouquin, passe encore MAIS PAS TRENTE SUR QUELQUES CHAPITRES, bon sang.

Je ne prétends pas être irréprochable sur la question même si une bonne orthographe me tient à coeur mais là tu admettras que c’est risible. Et surtout, je n’ai pas la prétention de vendre un produit et je suis loin d’être une professionnelle. Si être auteur et être correcteur sont deux professions distinctes, à partir du moment où tu proposes un produit supposé fini à la vente, tu te dois juste de le faire de la manière la plus pro possible. C’est une question de respect vis-à-vis des personnes qui achètent ton produit après. Ça m’agace prodigieusement, je pense que ça se ressent.

Au final, j’ai abandonné cette lecture (how surprising). J’suis déjà au bord de la panne de lecture, j’ai pas besoin de plus de négativité en ce moment !

EDIT : L’auteur m’a contacté par mail afin de m’expliquer que l’exemplaire mis en vente sur le site de Librinova n’était pas le dernier manuscrit en sa possession. Ce dernier aurait donc été relu et bon nombre de fautes déjà corrigées. Malheureusement, je n’ai pas été entièrement convaincue par le discours de l’auteur, je t’en reparle dans un article qui sortira mercredi.

signature_01

 

26 réflexions au sujet de “│J’AI LU│Rohana, les Héritiers de Dyméria”

  1. Mais non… J’HALLUCINE. C’est quoi ce manque de respect envers son lectorat, ça me met carrément en colère un tel foutage de gueule. En plus je te dis pas la réputation que ça fait aux AE alors que y’en a qui sont hyper sérieux. T’as bien fait d’abandonner, cet auteur ne mérite pas que tu perdes ton temps avec un tel livre.

    J'aime

      1. J’ai montré l’article à une amie correctrice qui était choquée aussi ! Franchement… Gros boycott sur cet auteur x) Jamais je lis un de ses livres après un truc comme ça…

        J'aime

  2. Ha eh bien ça ne m’étonne pas… C’est de l’arnaque, ces plates-formes d’accompagnement d’édition. Quand on sait que le pack complet sur Librinova tourne autour des 2 000€…
    Un éditeur dont je tairai le nom a refusé mon manuscrit et m’a gentiment renvoyée vers librinova, « pour que votre manuscrit soit publié plus rapidement ». Ah ben oui si personne ne relit ou corrige, ça va beaucoup plus vite ! >< quel dégoût…

    J'aime

    1. Mais en fait le problème c’est d’office l’auto-édition qui se prend ça dans la gueule… On peut auto-éditer un livre de qualité, c’est loin d’être impossible. Ça demande du temps mais si l’auteur.trice n’est pas prêt à en donner c’est pas correct pour son futur lectorat non plus…

      J'aime

      1. Ah mais ça je le sais bien, je suis aussi passée par l’auto-edition et sur le principe je n’ai rien contre. Le problème c’est que c’est si « facile » de s’auto-editer qu’on se retrouve avec à boire et à manger… ^^

        J'aime

      2. Oui, voilà. C’est  » facile  » quand on ne réalise pas qu’il y a TOUT le travail éditorial à faire… Et ça donne ça après. Alors l’histoire est peut-être sympa mais 4  » j’ai regarder  » sur un chapitre c’est déjà déconné…

        Aimé par 1 personne

  3. Sinon on en parle du respect envers l’auteur dont vous faites preuve ? Pour avoir lu son livre, je le trouve trés bien, le suspens est trés bien manié. En effet, le début contient beaucoup de descriptions (et également de fautes d’orthographes) mais c’est bien dommage de s’arrêter là …
    Quant à dire que  » ça ne mérite pas de perdre son temps avec un tel livre » c’est trés dur. Les fautes d’orthographes n’enlèvent en rien la créativité de l’auteur.

    J'aime

    1. Dites-moi où je me suis montrée insultante ? J’ai exprimé un agacement tout en restant polie. J’ai argumenté de façon correcte sans me contenter d’un  » oué lisé pas c horrible  ». Je réitère donc : citez les phrases où j’ai manqué de respect à l’auteur ? Je pense qu’à un moment donné écrire une chronique négative mais argumentée c’est un peu le minimum en tant que blogueuse en fait.
      Et nous avons des avis qui divergent dans ce cas : je trouve ça inacceptable de vendre un produit avec autant de fautes. Et c’est plutôt ça que je trouve irrespectueux : à 20 euros le livre broché c’est se foutre de son lectorat.

      Aimé par 1 personne

    2. Désolée mais j’ai surtout envie de parler du respect envers le lecteur dont est visiblement dépourvu l’auteur. Ici, le problème n’est pas l’avis d’Ema ou les réactions dans les commentaires, c’est l’attitude de cet auteur.
      20 euros pour un roman qu’il n’a même pas pris le temps de relire? Peut-être qu’il a de bonnes idées et une intrigue de qualité, ça ne signifie pas qu’il peut cracher sur son lectorat en négligeant l’aspect correction. Le respect de la langue française n’est pas une option, faut arrêter de tout accepter sous prétexte d’auto-édition. Il y a des auteurs qui choisissent cette voie pour mieux gagner leur vie mais qui fournissent un travail minutieux et de qualité, sans rogner sur ce qui est fondamental. Oui, l’AE est un investissement mais si tu ne sais pas le faire bien, tu t’abstiens ou tu prends ton mal en patience pour trouver un éditeur. Non seulement il manque de respect à son lectorat mais aussi à tous les auto-édités car ça n’arrange pas la réputation de ce mode d’édition.
      Si tu es capable de lire un livre bourré de fautes où les bases de la grammaire ne sont même pas respectées, tant mieux pour toi mais tu ne peux pas reprocher à d’autres de ne pas accepter ce manque de respect. À partir du moment où on commercialise un livre, où l’ouvrage se retrouve en librairie ou disponible à la vente, le lecteur s’attend à acheter un produit finalisé et soigné. C’est comme si tu te rendais dans un magasin de quartier pour faire tes courses, que t’as envie d’un médaillon de bœuf bien fondant en bouche mais que le boucher te vend une viande bourrée de nerfs super difficile à mâcher. Toi, t’as payé la blinde pour ce que tu pensais être de qualité et tu t’en fais entuber. Tu serais pas en colère contre le boucher? Je peux décliner la métaphore à l’infini. Il faut arrêter de tirer l’art et la littérature vers le bas en acceptant de cautionner ce genre de choses. Que ça vienne d’auto édités ou d’éditeurs, je peux concevoir quelques fautes d’inattentions qu’on ne voit plus à force de relectures, une coquille ou deux, mais pas une faute par phrase, faut arrêter le délire et accepter de se remettre en question en admettant qu’on a merdé. Là, l’auteur a merdé, c’est tout. Maintenant, faut qu’il l’accepte et fasse mieux la prochaine fois.

      Aimé par 2 personnes

  4. Non mais trop c’est trop ptn tu publies un livre tu le relis pleins de fois je sais pas c’est grave énérvant de tomber sur des si grosses fautes, à presque 20€ le livre en plus c’est clairement irrespectueux…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s