LECTURES, Science-fiction, Young-adult

│J’AI LU│The Kingdom

the_kingdom

4e_couverture

Ana, mi-humaine, mi-robot, est l’une des sept hybrides conçues pour divertir les visiteurs du parc d’attractions Kingdom, petits comme grands. Sa vie prend cependant un autre tournant quand elle est accusée d’avoir assassiné Owen, l’un des membres du personnel. Commence alors un procès haletant, où la vérité n’est pas forcément celle que l’on croit…


Déjà, un grand merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce livre ! J’ai passé un excellent moment même si quelques petits détails auraient pu rendre tout ça davantage génialissime.

Sur la 4è de couverture, il est écrit que le livre est à mi-chemin entre le jeu-vidéo Detroit : Become Human et la série Westworld. Si je n’ai pas encore vu la série, je suis en revanche méga fan du jeu mentionné ! Je ne pouvais pas être plus conquise quand j’ai débuté ma lecture. Et en effet, il tient ses promesses. Le level était pas mal !

Ana est une hybride qui a pour seule mission de satisfaire les pauvres humains en mal de divertissements. Y a ce gigantesque parc d’attraction dans lequel elle et ses sœurs vivent : franchement t’es pas prêt•e. L’univers proposé est assez ouf. On voit vraiment que ça a été réfléchi. Même pour le lecteur, ça fait rêver. Je ne suis jamais allée à Disney (ouep, je te jure), ça ne m’a jamais attirée plus que ça mais bon sang The Kingdom te fout littéralement des paillettes dans ta vie ! Et c’est le but… On sait bien que l’humain adore avoir la possibilité de faire l’autruche quand tout va mal : du pain et des jeux, les enfant. Quand rien ne va sur Terre, rien de tel que de fournir du bon pain, du bon vin et de quoi distraire le peuple des vrais problèmes ! Rien que pour ce message, j’ai trouvé le livre plus que bienvenu.

Puis, évidemment, y a derrière les rideaux… Tout ce que ce beau petit royaume enchanté ne montre pas. Tu t’en doutes bien, la réflexion est poussée jusqu’à questionner l’humanité des humains et celle des machines. C’est un thème qui devient fréquent en ce moment, j’ai l’impression. Je ne me lasse pas de le voir personnellement. Parce que ça oblige à confronter à la fois le pire et le meilleur de l’humain. L’Homme est vraiment problématique mais il n’en reste pas moins terriblement bienveillant (parfois). Bref ! J’adore lire ça.

L’autrice se débrouille à merveille avec son héroïne. Ça ne doit pas être super évident de raconter ce qu’il se passe dans la tête de ‘quelque chose’ qui doit penser comme un humain mais également comme une machine. Elle contrebalance ça à la perfection, j’ai été bluffée. La romance présente entre elle et Owen n’est que peu envahissante, big up pour ça.

Le petit couac vient de la fin… J’étais un peu triste par la façon dont tout ça se termine. Déjà, c’était prévisible à mon sens et j’aurais voulu que l’autrice fasse un retournement de situation plus osé… Le final aurait pu véhiculer un message assez poignant justement. Les IA sont créées par l’Homme et donc voir quelle empreinte l’Homme laisse sur ça aurait été pas mal pertinent… Ici, l’autrice a pris le chemin un peu plus safe, ce qui n’est pas mauvais en soi mais pas totalement à ma convenance.

Et toi, tu aimes les histoires d’IA qui pètent une case? Tu penses qu’un jour les robots foutront le bordel?

signature_01

1 réflexion au sujet de “│J’AI LU│The Kingdom”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s