Fantasy, LECTURES

│J’AI LU│La Pierre de Sang #1

pierre_de_sang_01

4e_couverture

« Et dans l’un de ces arrimages, destiné aux coffres du palais, scintillait un objet. Un de ceux qui n’auraient jamais dû refaire surface. Rouge sang. » Monde d’Arcandias, vingt et un ans après la naissance de l’héritier du Royaume central, la Pierre de Sang réapparaît. Fascinante et dangereuse. À ce même moment, Annabelle entame ses premiers pas au sein de la Guilde des Algaëls, cette société secrète que l’on nomme aujourd’hui la Guilde des voleurs. Aux côtés d’Euridice, son insaisissable mentor, elle va se lancer dans une quête mortelle afin de restituer la Pierre à son propriétaire légitime. Beaucoup les aideront dans leur tâche, mais plus nombreux encore seront ceux qui tenteront de leur arracher ce bijou mythique aux pouvoirs incommensurables. Une question demeurera tout au long de cette aventure : qui la Pierre de Sang choisira-telle comme maître ?


Je vais pas te mentir, quand Floriane m’a contactée pour me proposer son livre en service-presse j’étais pas chaude-patate-braisée-au-four (en plus, j’aime pas les patates). Débordée que j’étais avec mes lectures pour la fac, mes autres SP et mon anxiété grandissante, j’avais préféré la prévenir que je risquais de ne le lire que d’ici un bon moment ! Mais ça faisait un bail que je n’avais plus ouvert mon coeur à de la fantasy et qui savait… peut-être ce titre allait être celui qui me tirerait de mon insidieuse panne de lecture. VERDICT ? C’est un OUI, OUI, OUI !

oui_oui_julien_lepers

Le début, à bien des égards, est hyper dense. On démarre avec un type qui bosse pour le grand Roi Dagobert qui n’a pas mis sa culotte à l’envers, mais qui cherche dans le plus grand des calmes à se débarrasser de son avorton tout frais du jour. Suzerain élu papa de l’année, dis-donc. Son espèce de garde personnel est chargé de zigouiller ni vu ni connu ledit nouveau-né. Sauf qu’il ne parvient pas à s’y résoudre et le ramène chez lui pour l’élever comme la chair de sa chair de son sang de ses tripes mais dans le plus grand secret. Ce p’tit bout, alors nommé Geltamoz, grandit en compagnie d’une sœur cadette : Annabelle. Les premiers chapitres sont donc très mouvementés dans le sens où l’idée c’est de passer de eux enfants à eux jeunes adultes assez rapidement. Rassure-toi, le début est loin de se vouloir expéditif, en mode « pouf voici les personnages, vite vite, maintenant place à l’intrigue » et le lecteur à la traîne après à peine dix pages. L’autrice ne lésine pas sur les descriptions, sans nous soûler pour autant. C’est la première grosse force du roman : tout est diablement bien équilibré.

Tu t’apercevras vite d’une certaine particularité : l’impression de voir un film se dérouler devant tes yeux. Le fait de passer d’une scène à une autre de façon aussi spontanée, avec cette facilité si déconcertante et l’ajout mesuré de descriptions… un cocktail parfait. Floriane nous emmène où elle veut, comme elle veut. J’ai pu faire vivre son histoire dans ma tête en imaginant jusqu’au cadrage même qu’adopterai une caméra, le jeu d’acteur, la bande-son. Du pur génie. Ajoutons à cela une plume captivante, dis-toi que j’ai eu du mal à décrocher. Bon sang, ce que ça m’a fait du bien. Cela faisait une éternité qu’un récit ne m’avait pas transportée de cette manière. J’ai eu l’impression de vivre une centaine d’aventures en l’espace de ces 380 et quelques pages. Et malgré ça ? J’en n’avais toujours pas assez. C’était une lecture riche mais cohérente, une infinité de tournures qu’a pris l’histoire mais logiques et harmonieusement entremêlées.

Mon discours laisse penser que le fameux Geltamoz est le personnage central de l’intrigue. Et c’était aussi ce que je pensais (parce que j’avais oublié ce que racontait la 4è de couverture, pour changer). Ça me chagrinait quelque peu parce que j’avais vraiment peur qu’Annabelle disparaisse au bout d’un moment et je l’adorais ! Puis, bah, bien vu Sherlock c’est elle l’héroïne tel que légèrement inscrit dans le résumé (j’te jure je me fatigue). Annabelle… comment te la décrire. Elle est d’un bad-ass, c’est terrible. Une touche d’humour plus que bienvenue (on sait à quel point j’suis sensible) enveloppée dans une carapace de vraie battante. Chaque personnage qui sera mis sur ton chemin est construit intelligemment. Rien n’est laissé au hasard. Des zones d’ombre persistent, apportant ce qu’il faut de suspense.

Je mentionne très peu l’objet véritable de toute l’intrigue : la Pierre de Sang. Ça vaut vraiment la peine de se plonger au coeur de l’ouvrage pour découvrir chaque petite étape de cette quête. Quête qui semble ne pas casser trois pattes à un vélociraptor unijambiste au final, te dirais-tu. Je ne vais pas aller jusqu’à affirmer que Floriane réinvente la fantasy. Par contre, aussi ordinaire puisse être une quête visant à restituer une pierre magique à quelqu’un pour éviter une big catastrophe, la construction de son univers n’est pas en reste. Entre l’écriture merveilleuse déjà mentionnée, des personnages solides mais également ce monde complètement fou, haut-en-couleur, authentique : l’autrice se forge une identité bien à elle.

J’ai voyagé comme jaja en compagnie d’Annabelle et de sa mentor, Euridice (et les autres, mais surtout elles, je les aime d’amour). Merci Floriane d’avoir écrit une telle merveille. Ne t’arrête jamais d’inventer des histoires, par pitié. J’attends désormais avec impatience le deuxième tome. Et petit monstre, si je n’avais pas été assez claire : c’est un coup de coeur. Un vrai. Un des rares. Et je te conseille de le lire avec la bande-son du premier film de Narnia en fond aussi, un détail étrange qui donne une saveur toute particulière à cette merveilleuse lecture.

signature_02

 

 

 

11 réflexions au sujet de “│J’AI LU│La Pierre de Sang #1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s