Fantasy, Young-adult

│J’AI LU│Le Page de l’Aurore

page_aurore

4e_couverture

Il était une fois au Royaume d’Or, un petit page aux boucles blondes et à l’âme tendre nommé Cœur de Lorelonne. Confié à la cour du Roi pour le protéger des menaces qui planent sur sa vie, il va y découvrir un tout autre monde que celui de sa province d’origine, frontalière du royaume de Torraure.
Il était une fois en Torraure une Sorcière de Fer, reine crainte d’un pays honni. Entouré des plus sombres rumeurs, son règne oppresse chaque jour un peu plus les royaumes voisins, attisant des conflits ancestraux.
Lorsque la guerre éclate finalement, face aux tours obscurs préparés par la Sorcière, Cœur devient le seul espoir de victoire dans ce conflit trop grand pour lui. Et c’est un bien long voyage qui attend ce petit héros à la loyauté de chevalier, mais au cœur d’enfant.
Du récit de cape et d’épée au roman historique, Le Page de l‘Aurore puise ses sources dans un amour de la grandeur et de la tradition chevaleresque. C’est un tableau aux teintes de la Renaissance, où chaque dorure a sa tache de noirceur et chaque pique de fer son éclat de lumière.

On va commencer cette chronique en précisant une nouvelle fois que je suis une blogueuse en carton. Ça fait très exactement 10 mois qu’Astrid m’a proposé son livre en SP. 10 MOIS. J’avais prévenu que je garantissais plus de date buttoir mais bon sang, 10 mois, j’ai déconné. Astrid mille excuses. Puis je vais m’enfoncer davantage maintenant que je t’apprends que cette lecture fut un pitit peu laborieuse. DÉSOLÉE.

Le principal souci que j’ai rencontré c’est au niveau de la cadence. J’ai trouvé le rythme, pour ainsi dire, relativement inexistant. Je m’attendais à ce que ça remue vachement plus, que notre petit page casse la gueule à mille-et-un bandits (comment ça, j’exagère?). C’est vraiment très très (trop) contemplatif à mon goût. Environ les 70% du livre, en voyant large, nous présente des discours infinis sur la fonction du page, sa vie aux côtés du Roi d’Or, ses passes-temps… C’était sympa un moment mais ça devient vite très redondant. Et pendant ce temps-là, je ne voyais que très peu l’intrigue se dessiner. J’en suis arrivée à me demander s’il était supposé se passer quelque chose en fait… La fameuse Sorcière de Fer, mentionnée dans le résumé, nous est à peine présentée en début de course. On comprend que son Royaume est bof sympa mais l’accent n’était pas suffisamment mis sur cette potentielle menace pour que je m’en retrouve rien qu’un tantinet inquiète. Au final, ce n’était qu’un élément évoqué parmi tant d’autres. Same pour le frère de notre héros, d’ailleurs. Il faut savoir que Cœur, notre petit page, a perdu son frère plusieurs années auparavant, ce dernier fut enlevé par la fameuse Sorcière. Bon, honnêtement, j’ai eu la sensation que ça le tracassait autant que le choix de sa paire de chaussette du lendemain. Ça aurait pu mettre l’accent sur un aspect assez tragique de sa vie, mais rien de tout cela au bout du compte… C’est seulement arrivée à environ 65% de ma lecture qu’enfin, Seigneur-Jésus-Marie-Joseph, ça se met à bouger ! Pour que ma petite flammèche d’enthousiasme soit soufflée brutalement peu de temps après. THE péripétie que j’attendais depuis le début s’achève en un clin d’oeil et pourtant le livre était loin d’être terminé. Je suis restée sur une sensation de trop peu et pas dans le bon sens du terme…

Et ça me chagrine fort, parce qu’Astrid a un réel talent avec les mots. Sa plume est plutôt renversante et ça m’a aidé à m’accrocher. L’univers qu’elle a construit autour de ce petit page est incroyable. Le travail de recherche est conséquent et ça se voit directement. Sauf que c’était pas suffisant pour moi, je voulais vraiment être baladée dans ce beau monde mais le manque de substance au niveau de l’intrigue ne me le permettait pas.

Cœur est en plus un personnage tout sympathique et attachant. Malheureusement, mon attente grandissante au regard de l’histoire a fini par entacher ma vision du héros. Il a fini par me sembler un tantinet casse-pied parce que justement trop mignon, gentil, chou… Je dois toutefois saluer justement le choix de l’autrice de nous présenter des personnages si bienveillants et humains. Tout n’est pas tout rose dans le roman, enfin sauf Cœur mais c’est loin d’être un défaut. C’est plutôt l’omniprésence de mignonneries le concernant qui a fini par me peser. Enfin, j’ai apprécié la manière dont Astrid a géré les aspects plus sombres de son roman.

J’ai essayé de me montrer la plus complète possible dans cette chronique, sans te spoiler non plus, pour exposer les problèmes que j’ai rencontrés. Je suis vraiment tristounette de ne pas avoir réussi à accrocher davantage. Nul doute que si l’intrigue m’avait davantage embarquée, le combo écriture/personnages sympatoches comme tout aurait fait son effet avec moi également !

signature_02

11 réflexions au sujet de “│J’AI LU│Le Page de l’Aurore”

  1. Dommage pour le manque de consistance de l’intrigue, mais toujours curieuse de découvrir de belles plumes, je garde le roman dans ma wish list en gardant en tête ta chronique histoire de ne pas l’acheter à un moment où j’ai envie d’action 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tu m’as tuée avec son frère et les chaussettes, c’est vrai d’ailleurs mais en même temps, sa famille est casse-couilles quand même ! Je suis triste que le rythme ne t’ait pas convenu, mais je peux le comprendre ! Moi ça m’a convenu parce que c’était très doux et que j’avais l’impression de flotter en le lisant héhé

    Aimé par 1 personne

  3. Le style contemplatif n’est pas un défaut en soi mais il faut y adhérer. Comme toi, ce n’est pas mon truc du tout, j’aime voir l’intrigue bouger un peu et ça me fait passer à côté de beaucoup de livres autrement très bien jugés par le public ( RIP Balzac !). C’est difficile de parler d’un livre qu’on n’a pas aimé sans en oublier les points positifs et je trouve ton avis très constructif ^^

    J'aime

    1. Exactement et franchement ça me rassure de lire ça. J’ai vraiment à coeur de bien faire, donc c’est toujours un exercice difficile que d’exposer les soucis qu’on a pu avoir avec une lecture sans blesser l’auteur qui lira ça par après. Par chance, je ne me suis pas foirée, ça me rassure !

      Aimé par 1 personne

  4. Merci d’avoir réussi à tourner ta critique de façon aussi gentille 😘
    Je suis désolée que tu n’aies pas plus accroché, je sais que le rythme est un peu particulier et ne plaît pas à tout le monde.
    J’espère que mon prochain roman te convaincra davantage !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s