LECTURES, Young-adult

| J’AI LU | Le Fracas du Silence

fracas_du_silence

4e_couverture

Bergen, Norvège.
Tout allait bien pour Tiril. Des amis formidables, un petit-ami respectueux et une vocation : devenir chanteuse. Jusqu’à cet accident de voiture avec sa mère, il y a deux ans.
Depuis, tout a changé.
Désormais atteinte d’aphasie partielle, elle n’arrive plus à parler comme elle le souhaite.
Amis et petit-copain se sont volatilisés, même Mikkel, son meilleur ami, s’est éloigné. Sa future carrière musicale s’est envolée. L’injustice, la colère et le ressentiment se sont installés en elle.
Mais l’espoir vient parfois de là où on ne l’attend pas… Et s’il venait d’Amena, cette élève à qui Tiril n’a jamais parlé ? Cette nouvelle amitié lui permettra-t-elle de retrouver sa voie… et sa voix ?


Je ne m’attendais clairement pas à être aussi chamboulée. Cette lecture est parvenue à m’atteindre d’une façon surprenante. Un grand merci aux éditions Scrineo pour cet envoi. Petit monstre, si tu n’étais pas encore convaincu que c’était une ME à découvrir, j’espère que tu changeras d’avis.

Tiril  est atteinte d’aphasie partielle suite à un accident de voiture. Il existe plusieurs types d’aphasie, ici, il s’agit d’une aphasie de Broca : la personne atteinte comprend généralement le discours des autres mais elle est difficilement capable (voire totalement incapable) d’accéder aux bons mots pour s’exprimer. Si tu pointes un objet du doigt, par exemple, elle saura de quoi il s’agit mais ne parviendra soit pas du tout à le nommer, soit utilisera le mauvais terme. C’est un très gros résumé, c’est évidemment plus complexe que cela, mais au moins ça te donne une idée générale.

Ce qui saute aux yeux, pratiquement dès le début du récit, c’est la colère qui anime l’héroïne. C’est d’ailleurs cet aspect là qui a trouvé écho en moi. Pour toute personne qui vit/a vécu avec un trouble ou une maladie, surtout chronique, tu arriveras très certainement à établir un lien fort avec Tiril. C’était déjà un peu le cas avec le livre Alana et l’enfant vampire, des mêmes éditions, que j’ai chroniqué ici, mais Le Fracas du Silence étant un titre young-adult et plus jeunesse, j’ai eu la sensation que chaque émotion était décuplée. Le sentiment d’injustice et d’incompréhension que l’héroïne rencontre est si écrasant que ça en devenait parfois vraiment difficile à lire. Ce livre est un véritable appel à l’aide, appel à la bienveillance et la tolérance. Tiril se fait dévorer de l’intérieur par son animosité, par son trouble. Tu ne t’imagines pas à quel point c’est difficile de ne pas se laisser envahir, se laisser définir par la maladie. Elle est tellement omniprésente, elle dicte tellement notre rapport au monde et à l’autre que c’est une étape terriblement difficile que de laisser couler notre colère. C’est exactement ce que Tiril vit.

Rassure-toi, ce n’est pas non plus que pathos et haine incommensurable. Dans son chemin vers l’acceptation, le deuil de sa vie plus exactement telle qu’elle l’avait imaginée et lente guérison, elle sera accompagnée de personnes bienveillantes et empathiques. Amena, mentionnée dans le résumé, est l’une d’entre elles. Elle ressemble à Tiril bien plus que cette dernière ne l’imaginait au premier abord. Leur amitié prend du temps à s’installer et cela marque le second aspect merveilleux de cette lecture. Toutes les deux se montrent d’une force et résilience incroyables mais surtout elles arrivent à se tirer vers le haut en se le rappelant mutuellement. J’ai un peu moins apprécié l’espèce de sous-intrigue avec Mikkel, le meilleur ami de Tiril mais c’est juste parce que ça implique un chouilla de romance et j’aime pas ça, toi-même tu sais. C’était pas hyper nécessaire à l’histoire, à mon sens, sans toutefois être un ajout catastrophique non plus.

La musique tient une place prépondérante dans ce livre. Avant son accident, Tiril souhaitait faire carrière là-dedans. Son rapport au chant évolue au fil des pages. J’ai aussi été agréablement surprise par l’idée de l’auteur de mentionner le joik. Si tu ne sais pas ce que c’est, je t’invite à te procurer le livre sans plus tarder ! Cela s’avèrera extrêmement thérapeutique pour Tiril tout en lui permettant de se reconnecter avec ses racines. J’en profite pour te glisser le premier joik que j’ai écouté, il y a déjà plusieurs années et ainsi te confirmer mes goûts musicaux improbables :

Sincèrement, je le réitère mais si tu vis toi aussi quelque chose de similaire, ce livre t’aidera, contre toute attente, à poser des mots sur ce que tu ressens. Je regrette quand même l’absence de Trigger Warning notamment concernant des scarifications/auto-mutilations, pour une personne concernée un bref passage du livre peut s’avérer trop graphique. Puis, si par contre, tu ne te sens pas concerné par l’histoire de Tiril, je te recommande tout de même cette lecture : tu en ressortiras grandi et peut-être même plus tolérant !

signature_02

7 réflexions au sujet de “| J’AI LU | Le Fracas du Silence”

  1. Tu en parles si bien, j’ai été émue rien qu’en lisant ta chronique.. Malheureusement en ce moment, je me sens trop fragile pour ce genre de lectures (disons que je préfère m’oublier dans des mondes imaginaires), mais je note ce titre avec soin, parce qu’au fond, ça m’intrigue et m’intéresse quand même pas mal^^

    J'aime

      1. Je t’en prie ma belle, je sais que tu travailles beaucoup sur ce blog, et clairement (allant de temps en temps farfouiller dans des articles plus anciens), je vois une belle amélioration dans tes chroniques, toujours avec ce petit humour que j’aime tant, mais aussi dans la formulation d’infos « brutes » et puis la transmission de ce que tu as pu ressentir. Je suis impressionnée ! (et ça m’a vraiment frappée en lisant cette chronique, voilà pourquoi j’en parle là comme ça huhu)

        J'aime

      2. Ça fait justement quelques semaines où je remets le visuel et la mise en page des anciens articles à neuf aha ! Mais oui, au niveau du contenu tout le monde me dit qu’il y a une évolution. Ça me fait plaisir !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s