Aventure, LECTURES, Romance, Young-adult

| J’AI LU| Sur la route de Riverside

riverside

4e_couverture

Une histoire de vengeance, portée par un personnage féminin fort dans un western moderne.

Arizona, 1884. Taylor n’a que dix ans quand son père se fait assassiner sous ses yeux. Ce jour-là, elle se promet de venger sa mort.

Neuf ans plus tard, elle quitte tout et part à la recherche de son meurtrier, Tom Cassidy. En chemin, elle croise un trio de cowboys, qui l’accepte dans leur bande malgré sa condition de femme. Rapidement, de vrais liens se créent entre eux et la jeune femme se rapproche de Casey, qui semble cacher un terrible secret…

À leurs côtés, sur la route de Riverside, Taylor accomplira-t-elle sa vengeance ?


Ça faisait longtemps qu’une chronique lecture n’avait pas pointé le bout de son nez par ici. Je lis très peu en ce moment par manque de temps, ceci expliquant cela. Je remercie à nouveau les éditions Scrineo pour cet envoi, même si ce livre ne fut pas tout à fait ma tasse de thé. Je m’explique.

Au départ, à la lecture du résumé, j’étais vachement emballée : les histoires de cow-girls, j’achète ! Énorme révérence pour la maîtrise du sujet. J’imagine que l’autrice est cavalière parce que tout était d’une justesse terrible à ce niveau. L’immersion au milieu des chevaux et du bétail est totale. J’ai été conquise. Maintenant viennent les ennuis…

Notre héroïne, Taylor, ne colle pas vraiment à la représentation bad-ass que j’imaginais. On capte vite fait, rien qu’en jetant un oeil à la quatrième de couverture, qu’une romance éclatera possiblement entre elle et Casey. J’avais toutefois bon espoir que ça n’entache pas trop ma lecture. Loupé. Elle est, pour ainsi dire, presque le noyau de l’intrigue. La fameuse soif de vengeance de Taylor passe plus d’une fois au second plan, pour que s’articulent joyeusement maints états d’âmes concernant ses sentiments. Si t’aimes la romance, fonce. Si t’es comme moi… Clairement, il y aura un léger souci.

problems

Ça aurait pu aller en s’arrangeant si j’avais réussi à m’attacher à l’héroïne. J’aurais pu essayer de compatir un minimum, au lieu de vouloir lui dégommer la cervelle dans la joie et la bonne humeur. Quelque chose m’a empêché de me rapprocher d’elle, je pense que c’est majoritairement dû au rythme du livre. Les événements, au début, s’enchaînent rapidement : on tombe très vite nez à nez avec le trio de cow-boys, Taylor se retrouve embarquée dans leur quotidien en un clin d’œil. Moi, dans tout ça, je n’ai malheureusement pas eu le temps de m’approprier l’histoire. C’est probablement une très bonne idée que de chercher à plonger directement son lecteur dans son récit, ici, ç’a coincé pour moi. Le même cas de figure s’est présenté avec les trois cow-boys, je n’ai pas réussi à rendre leur présence moins quelconque. Toutefois, Casey sortait un peu du lot, dans la mesure où une partie du livre, avec un sympathique flash-back plus que bienvenu, lui est dédiée. C’est probablement la partie que j’ai préférée, mais je dois constater que ça pèse peu dans la balance.

Les jérémiades de Taylor concernant le comportement de Casey (clairement à chier, on est d’accord, mais à un moment lâche l’affaire pour ton propre bien) et les incertitudes dudit Casey accompagnaient la majeure partie de ma lecture. Ça devenait fastidieux. J’avais juste hâte que la quête de l’héroïne avance enfin. Les rebondissements et dénouements sont malheureusement prévisibles à des kilomètres, sauf pour le final. Final qui envoie du pâté et qui, je pense, ne conviendra pas à tout le monde. Pourtant, bon sang, ça relève la barre !

Inutile de m’enfoncer davantage,  Scrineo ne me tuez pas, j’vous aime trop, mais ce n’est malheureusement pas une lecture qui me convenait malgré ce décor western plus qu’excellemment planté. Par contre, féru de romance et de sentiments tordus, tu prendras assurément ton pied !

signature_02

 

12 réflexions au sujet de “| J’AI LU| Sur la route de Riverside”

  1. J’ai entendu pas mal d’avis assez différents sur ce livre !! Déjà qu’il ne me tentait pas trop par sa couverture, cet aspect romance qui prend le pas sur la quête de vengeance ne m’enchante pas vraiment…
    Gros bisous et j’espère que tu vas bien ma petite Emma ♥

    J'aime

      1. Mais c’était avec des romans auto-édités, pas des partenariats, si ? en tout cas c’est dommage parce que c’est ce qui rend tes chroniques vraiment singulières ! (conclusion je pense pas que Scrineo va te renier aha)

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s