FILMS

| J’AI VU | Chemical Hearts


Quelle surprise. Emma qui regarde un film romantique. Que se passe-t-il ? Ne te méprends pas, je n’ai pas subitement chopé la fibre sentimentale, je me suis ruée sur ce film pour une seule raison : Lili Reinhart. Impossible de ne pas avoir un crush gigantesque sur cette actrice. C’est aussi sa présence qui me pousse à poursuivre ce désastre qu’est Riverdale. Mais c’est un autre sujet. Je n’ai absolument pas lu le livre dont le film est tiré, je serai donc bien incapable de te dire s’il en est une adaptation fidèle.

J’ai passé un moment assez sympathique devant Chemical Hearts. Y a quelque chose de terriblement captivant qui se dégage des acteurs. Je ne connaissais pas Austin Abrams, j’étais assez sceptique pour commencer… Il paraissait un peu trop lisse à mon goût. Au fur et à mesure des interactions entre son personnage et celui de Lili Reinhart, j’ai eu la sensation que son jeu d’acteur prenait sens. Quelque chose se réalisait à travers leur lien, ils ont chacun fait ressortir le talent de l’autre et c’était sans doute la partie la plus plaisante à suivre. Lili Reinhart était brillante, à bien des égards. Le scénario souffrait d’un certain manque de profondeur, j’y reviendrai plus tard, mais malgré cela elle est parvenue à proposer une représentation forte et déstabilisante de son personnage.

chemical_hearts_01

Le déroulement de l’histoire en lui-même est assez linéaire. Les thèmes couvrent aussi bien le deuil, l’amour que les troubles mentaux. Malheureusement, je ne peux m’empêcher de reprocher au film de se contenter d’uniquement les effleurer. Il n’y a pas de véritables prises de risques, cela reste contemplatif tout le long. C’est dommage, vu l’alchimie entre les deux acteurs je pense qu’il y avait moyen de faire décoller l’histoire davantage. Abrams et Reinhart parviennent à transformer un scénario moyen en quelque chose de presque brillant, c’est dire leur talent, mais bon sang… Ce film ne me restera pas en mémoire de part son scenario.

Chemical Hearts se concentre sur une dimension essentiellement sombre. Ce n’est pas une rom-com américaine typique avec quelques adolescents tourmentés mais un joli happy ending pour ménager le petit spectateur. Là où le film se montre audacieux c’est dans cette volonté de dépeindre une réalité tragique. Ce n’est pas adapté à tout le monde, c’est même prendre un parti tout à fait pessimiste…Toutefois, ça marche, et si une telle efficacité est atteinte c’est, à nouveau, grâce à ce casting merveilleux.

Au final, le film reste cohérent. Il s’achève de la façon dont il a commencé, avec un mélange teinté de mélancolie et d’espoir. Si tu veux être témoin de la pleine réalisation du potentiel de deux acteurs pourtant desservis par un scenario peu approfondi, Chemical Hearts est pour toi. Ça vient quand même d’une meuf qui déteste la romance qui dit ça. Abrams et Reinhart étaient remarquables, leur présence seule est un argument suffisant pour justifier l’existence de ce film.

signature_02

 

2 réflexions au sujet de “| J’AI VU | Chemical Hearts”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s