LECTURES

| J’AI LU | L’hôpital des sorciers

hopital_sorciers

4e_couverture

Saint-Antoine-en-Viennois, 1297.
Poupées enterrées dans le cimetière, serviteurs qui disparaissent, tombes profanées… Depuis quelques temps, la Maison de l’Aumône fait face à d’étranges manifestations ! Lorsqu’Aymon de Montagne, Grand Maître des lieux, est accusé de sorcellerie, le jeune Gabin décide de mener l’enquête. Convaincu de l’innocence de son mentor, il tente de comprendre ce qui se trame dans l’ombre de l’hôpital…
Et si un Mal insidieux rôdait vraiment dans les entrailles de l’hôpital, comme les autorités semblent le croire ?


Un tout grand merci, à nouveau, aux éditions Scrineo pour cet envoi ! La première et quatrième de couvertures étaient tout à fait alléchantes, il me tardait de me plonger dans ce polar historique. Malheureusement, ce ne fut pas exactement chose aisée

Je ne pensais pas prendre trop de risques avec une telle lecture. Si je n’ai pas l’habitude des romans historiques, j’en ai pour le polar et le fantastique. À la lecture du résumé, j’ai cru que ce dernier aspect serait le point central de l’intrigue. J’étais persuadée que le fantastique y aurait une place prépondérante, j’ai vite constaté qu’il s’agissait plutôt d’une suggestion. Le livre joue subtilement sur le fil du surnaturel, et force m’est de constater que l’autrice manipule cela efficacement. Toutefois, ce n’était pas ce qui me correspondait. J’attendais autre chose, j’avais envie d’autre chose, et malheureusement je n’étais pas dans la disposition mentale pour accepter d’être emmenée ailleurs. 

J’ai eu pas mal de difficultés à me lier aux personnages. Gabin, que l’on accompagne majoritairement au fil de l’histoire, ne m’a pas fait grand effet. Il ne m’était pas particulièrement antipathique mais je n’éprouvais pas une folle sympathie envers lui non plus. La même distance s’est ressentie avec les autres personnages, à mon plus grand désarroi. Je salue toutefois l’idée de l’autrice de proposer un peu d’inclusivité dans son roman ! Mais, du coup, ma petite déception face à la dimension fantastique qui restait trop intangible à mes yeux, combinée à ce manque d’attachement envers les héros, ça rendait mon moment de lecture franchement laborieux. L’intrigue et ses complots ont fini par me passer sous le nez et l’ambiance mystique qui m’aidait à m’accrocher me paraissait de moins en moins envoûtante…

Je pense que ce livre possède les qualités nécessaires pour permettre à un lecteur de sortir de sa zone de confort. La plume est diablement prenante. C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de poursuivre l’histoire ! Sans le talent de l’autrice pour manier ses mots, je pense que je serais malheureusement partie sur un abandon… Si j’avais été dans une autre disposition mentale en débutant ce roman, nul doute qu’elle aurait réussi à m’emmener avec elle dans ses machinations intelligemment pensées.

signature_02

3 réflexions au sujet de “| J’AI LU | L’hôpital des sorciers”

  1. Je comprends tout à fait ton impression, j’ai aussi été déroutée en comprenant qu’il n’y aurait pas de touche fantastique dans cette histoire, mais j’ai réussi à passer ce cap et ce fut une chouette lecture au final 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s