Review > La lectrice

new-piktochart_21743309_9b4a720f18469d3911770e92f7dcb0ee42e6f04b

Cover La lectrice.jpg

 

Titre de la Saga : Sea of Ink and Golf
Titre du Tome I : La Lectrice
Auteur : Traci Chee
Edition : Robert Laffont, Collection R
Date de parution : Mai 2017
Lu en : Format papier broché
Prix Amazon : Format numérique Kindle ; 12.99 eur / Format papier broché ; 18.90 eur
• Cotation : 17/20

new-piktochart_21743309_a93870265fad9f6df8276ecdfd291417432e1b35

Il était une fois,
et une fois sera…
Ainsi commence l’histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d’une étrange objet rectangulaire.
Ceci est un livre.
Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance.
Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets,
elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l’Histoire avec un grand H.

new-piktochart_21743309_d1873dbbff27bf1128561bd9ea002430bd7a0e2c

Ce livre me faisait envie depuis au moins un siècle.
Non mais…
T’as bien vu sa couverture?
Je la trouve super élégante!
Et le résumé qui me mettait l’eau à la bouche a suffit à me convaincre.

I want you.gif

Encore une fois, Collection R fait bien son job en proposant du très très bon contenu.
La Lectrice ne fait pas défaut à cette tradition.

Le résumé ne permet pas de se faire une idée précise de l’aventure que l’on va entamer.
Il y a bien trop de zones d’ombre et ce n’est absolument pas pour me déplaire! J’aime être prise au dépourvu et moins la quatrième de couverture en dévoile, plus je serai accro.

Les mystères nous tourmentent pendant une bonne partie de notre lecture.
On ne sait pas trop où on va mais on apprécie le voyage!
L’histoire est scindée en plusieurs « intrigues », il y a la principale avec Sefia et son acolyte mais on a droit à des passages bien éloigné d’eux qui mettent en scène d’autres personnages. On en vient à se demander où est la limite entre le potentiel imaginaire et la véritable intrigue. C’était vraiment chouette comme expérience car finalement tout s’entremêle avec justesse.

Si le début traîne, certes, un peu en longueur, ce n’est pas une catastrophe en soi car l’auteur a une facilité déconcertante pour ajuster ses phrases. Elle maîtrise les mots à la perfection et nous le prouve tout au long du récit. Pour le coup, tous les passages un peu lents restent néanmoins un plaisir à découvrir.

Cet univers m’a l’air de regorger de plein de subtilités pas encore très bien mises en lumière.
J’ai eu la sensation de ne pas être encore très familière avec toutes les coutumes de ce petit monde mais c’est surtout car il y a beaucoup de choses à assimiler et que j’ai vraiment dévorer le bouquin!
J’espère que l’auteur continue d’enrichir cet univers rempli de magie car on pourrait encore être emmené plus loin, tout cela déborde de créativité mais on peut faire encore plus!

Les personnages sont vraiment adorables. Bien que, j’ai eu du mal à déterminer leurs âges, ils m’avaient l’air tantôt très matures tantôt plus gamins. L’auteur finit par nous donner les infos mais dans ma tête je continuais de les voir parfois en adultes parfois en gosses, c’était étrange! Mais Sefia m’a paru être quelqu’un de très dégourdi ce qui me fait plaisir ainsi que très authentique dans ses réactions. Je me suis sentie très proche d’elle, elle est vraiment très bien construite. Il y a un peu moins de précisions concernant son compagnon mais on voit aisément pourquoi, même Sefia n’en sait pas plus que nous, tu comprendras ça en lisant…

Plus on avance, plus le récit se définit et la fin est riche en révélations mais soulève encore plus de questions! D’ailleurs, on ne s’interroge pas seulement sur le déroulement du roman mais aussi sur le message qu’il veut faire passer. La Lectrice nous ébauche un début de réflexion, dans un monde où les livres, les écrits n’existent pas comment survivre à notre mort? Comment peut-on être reconnu, connu une fois que l’on disparaît? Il n’y a aucune traces, aucuns témoignages, et parfois personne de proche ne nous survit pour continuer de partager notre souvenir… Comment écrire son histoire, l’Histoire alors?

History was made here.gif

Publicités

Review > Illuminae T1&T2

new-piktochart_21743309_9b4a720f18469d3911770e92f7dcb0ee42e6f04b

Cover Illuminae

 

Titre de la Saga : Illuminae
Titre du Tome I : Dossier Alexander
Auteur : Amie Kaufman et Jay Kristoff
Edition : Casterman
Date de parution : Septembre 2016
Lu en : Format papier broché
Prix Amazon : Format numérique Kindle ; 13.99 eur / Format papier broché ; 19.90 eur
Cotation : 20/20

 

Cover Illuminae 2.jpg

 

Titre de la Saga : Illuminae
Titre du Tome II : Dossier Gemina
Auteur : Amie Kaufman et Jay Kristoff
Edition : Casterman
Date de parution : Juin 2017
Lu en : Format papier broché
Prix Amazon : Format numérique Kindle ; 13.99 eur / Format papier broché ; 19.90 eur
Cotation : 20/20

 

new-piktochart_21743309_a93870265fad9f6df8276ecdfd291417432e1b35

RÉSUMÉ TOME I

Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

RÉSUMÉ TOME II

Sur la station spatiale Heimdall, tout le monde se prépare à la grande fête de Terra. Certains plus intensément que d’autres : la fille du commandant,
Hanna Donnelly, experte en mode et en arts martiaux, aimerait bien faire la fête jusqu’au bout de la nuit. C’est à ce moment précis que BeiTech lance son
attaque, envahissant la station avec une violence inouïe. Ceux qui résistent sont éliminés. Les autres, capturés. Quant aux fuyards, ils sont traqués sans
relâche. Parmi les rescapés : Hanna et Nik, un véritable bad boy issu d’une grande famille mafieuse. Les deux ados que tout sépare s’allient pour sauver
leur peau. Pendant que s’amoncellent les cadavres, dont certains d’êtres très proches…

new-piktochart_21743309_d1873dbbff27bf1128561bd9ea002430bd7a0e2c

Bon.

Comment en parler…

ARGKZAHEIANDAOANIXOOIZA.

*reprendssonsouffle*

LISEZ. CES. LIVRES.

The end.gif

(j’avais bien prévenu sur instagram que j’allais pas savoir chroniquer cette saga)

Je vais définitivement vous pondre l’avis le moins objectif du monde et le moins bien construit.

Parce que, les gars, y a TOUT qui est parfait.
Genre vraiment tout.
D’ailleurs dans mes cotations Booknode j’ai mis 10/10 à chaque catégorie, ça ne m’étais JAMAIS arrivée, même pour Harry Potter, tu te rends compte?

Ron madly in love

Déjà, au niveau du format ce livre est une perle d’originalité.
Sous forme de retranscriptions vidéo, discussions instantanées numériques ou même encore analyses des transcriptions d’une intelligence artificielle… Certains pages sont limite des oeuvres d’art.
Ca perturbe vraiment, je n’ai jamais été confrontée à un livre qui propose un contenu sous cette forme. Personnellement, j’ai adoré ça mais j’ai conscience que cela peut en rebuter certains. Pourtant… attends d’avoir lu ne serait-ce qu’une dizaine de pages… Tu n’en reviendra pas.

Les deux personnages principaux du premier Tome, Kady et Ezra, sont typiquement THE personnages qui me plaisent à 100%. Ils sont terriblement humains, complètement allumés, d’un humour torché, ainsi qu’imprévisibles et attachants.
Et c’est bien la première fois qu’une romance passe carrément bien dans un livre à mon goût. Leurs personnalités m’ont tellement plu que chaque action, chaque parole résonnait formidablement bien dans ma tête de lectrice émerveillée.
Mais…
Arrivée, au second Tome, je m’aperçois vite que mes deux amours ne sont plus les protagonistes principaux.
Heureusement, Hannah et Nik sont tout aussi captivants même si j’admets trouver Hannah un rien moins intéressante que Kady, mais vraiment un rien.
Le deuxième livre fait aussi apparaître une jeune fille plus que troublante, il s’agit de la cousine de Nik, elle a vraiment été un coup de coeur, j’ai adoré sa force et sa détermination.
Du coup, tu le devines, l’aventure à leurs côtés est plus que palpitante!

Parlons-en de l’aventure!
Les deux livres démarrent « calmement ». Par calmement, je veux dire que tu sens dès le départ que la cata va arriver mais les auteurs nous familiarise un court temps avec les personnages avant de foutre le gros bordel.
Bah oui.
Histoire qu’on s’y attache bien et qu’on stresse pour leurs fesses durant les 600 pages comme si notre propre vie était en jeu!
Et en effet, ce livre m’a fait vivre plus de sensation que le film le plus riche en actions que tu peux connaître. En 3D. Ou réalité virtuelle. Ou genre même toi qui vit le plus gros stress de ta vie. Bah. Ce livre dépasse ça, et de loin.
Pour te dire, j’avais examen, j’ai passé presque nuit blanche pour lire le premier tome et le matin je paniquais plus pour Kady que pour ma réussite (pas bien, je sais, chut, j’ai réussi cet examen de toute façon mouhaha).
Le second Tome est construit de façon similaire. Même si les péripéties n’ont strictement rien à voir.
Je n’ai eu à aucun moment une impression de déjà-vu, chaque livre a vraiment sa construction propre.
De plus, ce tome-là nous amène une autre perspective plus… complexe. On est bel et bien dans de la science-fiction et quand des auteurs décident de s’amuser avec ça, ça donne un truc vraiment hallucinant qui soulève plein plein de questions.
Questions qui devront attendre le troisième Tome pour avoir des réponses.
OUI.
Ils nous ont fait ça. Ils nous ont bouclé le Tome 2 avec un maudit cliffhanger qui m’a fait hurler de désespoir (mon chien a pleuré avec moi, c’était drôle, Illuminae partenaire de maltraitance animale depuis 2017, regardez ce que vous nous faites!)

Cette chronique part en vrille?
PAS DU TOUT.

well gif.gif

En résumé, ces livres m’ont fait passer par la curiosité, les larmes à de multiples reprises, une frousse bleue pour les personnages durant les 80% du temps, de l’émerveillement et aussi de la surprise.
Je ne peux QUE recommander cette Saga, qui est pire qu’un coup de coeur.
Illuminae ce sont des livres dont on ne sort pas indemne, qui te rappellent pourquoi, nous lecteurs, on aime autant ça, pourquoi on est aussi enthousiastes à l’idée d’entrer dans un nouvel univers (Illuminae, se passe dans l’espace, univers, got it? … ok, j’arrête).
C’est pour des perles ainsi que je lis. Pour être emmenée au-delà de ce que je peux imaginer.
Alors merci à ces auteurs et aux Editions Casterman pour l’avoir publié en français.
Je ferai d’ailleurs une entorse à ce que j’avais établi, c’est-à-dire que je ne publie pas d’avis sur des suites de Saga, je publie sur le premier tome ou sur plusieurs en un article, car je ne supporte pas sortir un avis pour répéter la même chose ou presque, en général d’un tome à l’autre il y a peu de choses qui changent. Mais ici, je mettrai à jour cet article même avec mon avis pour le Tome 3 dès qu’il sortira…

Review > Syberia

new-piktochart_21743309_9b4a720f18469d3911770e92f7dcb0ee42e6f04b

Titre : Syberia

Auteur : Dana Skoll

Edition : Michel Lafont

Date de parution : Mars 2017

Lu en : Format papier broché

Prix Amazon : Format papier broché ; 16.95 eur / Format numérique ; 9.99 eur

Cotation : 15/20

new-piktochart_21743309_a93870265fad9f6df8276ecdfd291417432e1b35

Kate Walker, jeune avocate américaine, est envoyée dans le petit village montagnard de Valadilène pour conclure le rachat d’une usine d’automates qui appartient à la famille Voralberg. Mais à son arrivée, elle découvre qu’un héritier potentiel, Hans Voralberg, a disparu en Europe de l’Est. Créateur d’automates de génie qui a passé sa vie à chercher les derniers mamouths vivant sur Terre, il s’est lancé dans sa quête jusqu’au nord de la Sibérie. Kate devra le retrouver pour mener à bien sa mission et sera confrontée à de nombreux personnages et lieux étranges qui remettront en question la vie qu’elle s’était construite.

new-piktochart_21743309_d1873dbbff27bf1128561bd9ea002430bd7a0e2c

Lors de sa sortie, annoncée sur les réseaux sociaux par la maison d’édition, je dois dire que le livre ne m’avait pas spécialement interpellé.
Adaptation écrite d’un jeu vidéo, j’avais vraiment beaucoup d’à-priori et je ne me sentais pas de risquer l’aventure.

Et bien…
Heureusement que ma petite bibliothèque de village l’avait car je serai passée à côté d’une belle histoire….

So many emotions.gif

Le livre contient tout ce qu’il faut pour un bon rendu : de l’aventure, un décor de rêve (on connait à présent ma passion pour les villages isolés et la période hivernale), des personnages attachants et une fin super émouvante! Cependant, un petit couac m’empêche de le mettre dans mes top lectures 2017…

Premier sujet : L’aventuuuure. Après un départ relativement gentillet, on plante le décor tout ça tout ça, des personnages qui ne laissent à première vue pas une grand impression, l’histoire prend un tournant tout à fait différent lorsque commencent réellement les péripéties de Kate.
Arrivée à la première étape de son voyage, elle ne s’attend clairement pas à tout le bordel qui allait suivre.
Oui, en général quand tu pars de New-York pour aller en France, tu t’attends pas à te retrouver à traquer les mammouths au fin fond de la Russie à la fin…
Et c’est pour le plus grand plaisir des lecteurs.
L’héroïne ne se prend pas pour une méga bad-ass, ce qui ne lui ressemblerait pas, mais on assiste tout de même à une belle évolution de sa mentalité. D’une vie organisée, centrée autour de son travail, elle en vient à apprécier l’aventure et les situations inopinées. Elle est d’abord peu encline à sortir de sa routine mais lorsqu’elle comprend qu’elle n’a pas le choix et que tout cela va la mener à découvrir des parts d’elle-même qu’elle ne connaissait pas, elle change radicalement et n’hésite plus à faire confiance à son instinct et surtout.. son humanité.
Car après tout, tout ce qu’elle entreprend est par pure dévotion à un vieil homme qui n’a jamais réussi à réaliser son rêve… Un vieil homme malade, qu’elle connait à peine mais dont l’histoire la touche, et nous touche, au plus profond.
Cet homme, c’est le fameux Hans.
Il est extrêmement complexe, son passé est un livre à lui tout seul. Ca le rend authentique.
A de maintes reprises, nous doutons de la réussite de leur mission. Rien ne semble être en leur faveur. Entre le temps qu’il faut à Kate pour retrouver Hans, les malfrats qui entravent leur chemin jusqu’à leur destination finale, les complications qui retardent la mise à bien de leur entreprise principale menant à toujours plus de rebondissements.
Même si on en vient à prévoir les moments où apparaîtront ces problèmes, l’auteur n’en est pas moins surprenante dans la façon dont elle déroule les événements.

Adventure is out there.gif

Comme je le disais, c’était couru d’avance, un cadre hivernal, ça ne pouvait QUE me plaire. Et en effet, l’ambiance est presque magique. Chaque décor dégage une impression différente malgré l’omniprésence du froid.

S’il y a bien un personnage que j’ai adoré, c’est Oscar, l’automate créé par Hans qui a pour but de les mener à bonne destination. Kate décrit très bien ce qu’on ressent pour lui tout au long du livre : il n’est peut-être qu’une machine mais il possède d’indéniables qualités et sentiments propres à l’humain. Il était réellement touchant et m’a beaucoup surprise au fil des pages. C’est vraiment lui que je retiens de plus positif dans le livre.
L’évolution de Kate était très intéressante, mais j’ai un problème avec la façon dont l’auteur rendait ça. C’était un peu trop… simple. Une explication des pensées à la limite du trop basique et primaire qui dénaturait un peu la profondeur du personnage… Ce point est cependant contre-balancé par le développement du personnage de Hans qui était très très réussi. Mais bon, c’est quand même dans les bottes de Kate que nous vivons l’histoire, un peu plus de réalisme n’aurait pas été de trop.

Ce qui nous amène à l’écriture. De manière générale, le livre est vraiment facile à lire, les pages défilent et on veut toujours aller voir plus loin. L’auteur nous fait mariner jusqu’à la toute fin qui est spectaculaire et m’a même arraché une larme (comment ça j’suis sensible?). MAIS, l’écriture manque cruellement de complexité. En voulant rendre le texte léger, elle en a, malgré elle, développé le côté fade de la plume… On en revient donc inexorablement à la construction du personnage de Kate qui est trop neutre que pour être attractif pour le lecteur. Avec un peu plus de vie et de recherches dans ses formulations de phrases, Kate nous serait apparue bien plus sensible. Ici, les mots banals nous offrent une héroïne à la limite du quelconque.

Voilà donc le soucis du livre, une plume relativement plate…
Ayant, été directement touchée par Hans et tombée sous le charme du petit Oscar, je voulais poursuivre l’aventure jusqu’au bout. Et de toute évidence, celle-ci fonctionne et nous fait voyager, je ne regrette absolument pas d’être passée outre ce défaut. Si le rythme des rebondissements peu sembler décousu et sans queue ni tête à certains, il m’a personnellement permis de m’accrocher et d’oublier l’écriture presque médiocre. Est-ce un défaut de traduction ou réellement le rendu de l’auteur? Aucune idée…

Je garderai cependant un souvenir très agréable de cette lecture et je la recommande  à ceux qui souhaitent un bouquin simple mais efficace et ne sont pas trop regardant sur la complexité de l’écriture (ou plutôt absence de complexité…). L’aventure est réellement au rendez-vous et malgré tout, j’ai quand même réussi à être touchée par l’entreprise de Kate. Ecriture simpliste ou pas, le livre garde un bon potentiel quant au développement de l’intrigue!