Review > 13 Reasons Why

new-piktochart_21743309_9b4a720f18469d3911770e92f7dcb0ee42e6f04b

Titre: Treize raisons

Auteur: Jay Asher

Editions: Albin Michel

Lu en: Format numérique

Date de parution originale: Octobre 2007

Prix Amazon: Format papier, 14.50 / Format numérique, 10.99

Cotation: 17/20

new-piktochart_21743309_a93870265fad9f6df8276ecdfd291417432e1b35

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influés sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, il écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

Elle est morte. Pour treizes raisons. Tu es l’une d’elles.

new-piktochart_21743309_d1873dbbff27bf1128561bd9ea002430bd7a0e2c

 Ayant été vraiment remuée par la série, je devais absolument lire le livre.

Je suis donc obligée de t’annoncer que le livre est aussi bouleversant que son adaptation.

Holy shit.gif

 

(oui, oui, je t’assure)

L’histoire est toujours du point de vue de Clay, qui, comme d’autres avant lui, découvre les 13 enregistrements que sa défunte amie leur laisse sur les raisons de son suicide.

Dès le début on sait qu’on ne saura pas lâcher cette lecture et qu’on n’en sortira pas indemne.

J’ai vraiment aimé redécouvrir Clay sous un point de vue plus développé et mieux défini.
Le roman laisse place à toute la densité de sa pensée, ce qui, dans la série, était un peu en retrait.
En réalité, Clay est mille fois plus touchant ici. Les paroles d’Hannah sont entrecoupées par le flot de ses pensées qui sont toujours à deux doigts de nous briser le coeur, tant elles semblent authentiques.

Ce qui m’a manqué c’est peut-être la trame secondaire de la série, qui met en scène les personnages dans leur vie actuelle avec l’apparition des parents qui sont, dans le livre, totalement absents. Je pense avoir noté qu’on ne les mentionne que très brièvement deux fois tout au plus. Or ils apportent une dimension plus « personnelle » au deuil que tous portent.

Les enregistrements sont assez courts mais très percutants. L’auteur ne nous perd pas sous des tonnes de détails, mais, en même temps, ce n’est pas le but d’Hannah non plus. Elle veut être claire, précise et surtout décrire sa vérité, que tout le monde a déformé au fil du temps.
L’histoire d’Hannah est réellement émouvante.
On ressent très clairement sa détresse, sa colère, sa lassitude, sa peur, sa tristesse, sa résolution…

Un bémol, parfois (peu de fois, mais je me dois de le relever), les actions d’Hannah sont décriées d’une manière un peu déplacée. Je pense notamment à la partie où elle se rend près de Bryce, un type pas très fréquentable pour les étrangers au livre, et que Clay lâche un « Tu savais à quoi t’attendre ». Comme si ça légitimait le mal que le mec en question pourrait lui faire ensuite. Néanmoins, c’est peut-être volontaire de l’auteur afin de montrer qu’en cas d’injustices et de situations tragiques, on cherche à blâmer tout et n’importe quoi, quitte à en vouloir à la victime principale. C’est moche, mais c’est cependant une réalité. Je trouve qu’il aurait quand même pu trouver une autre scène pour évoquer ce point de vue, car là, c’est franchement limite.

Concernant l’auteur et sa manière d’écrire, j’ai été surprise. L’écriture est simple sans l’être de trop. Le thème étant déjà difficile, égarer un lecteur avec trop de fioritures pour faire des phrases à la limite du poétique n’aurait eu aucun sens. J’ai été ravie de constater qu’il maîtrisait parfaitement tout dans son livre.

De manière générale, je pense que tu l’as compris dès le départ, le livre montre à la perfection à quel point l’effet boule de neige peut-être dévastateur. Comme on dit « Tu ne sais jamais ce que la personne en face de toi est en train de vivre, alors abstiens-toi de causer encore plus de mal ». Hannah a vécu un acharnement progressif sur sa personne. Chaque chose présumée innocente à son égard créant un problème plus dévastateur. Et ça va de mal en pis. Il est facile de devenir « la raison » de quelqu’un et on devrait tous y réfléchir à deux fois avant d’agir. Souvent les blagues les plus futiles peuvent créer bien des maux. Alors non, on ne peut pas rire de tout, on ne sait jamais comment la personne en face va le ressentir et ce que ça peut remuer en elle.

We all killed HB.gif

Sans oublier que l’inaction est aussi une action. Quand nous sommes faces à des gens en détresse, ne pas agir et se contenter de regarder de loin peut être aussi grave. Clay était submergé de rumeurs concernant Hannah qu’il ne voulait pas croire, mais au fond son inaction montre qu’il y croyait plus que ce qu’il ne s’admettait. Au lieu de se forger une opinion sans préjugés il a préféré, presqu’inconsciemment, se reposer sur les « on-dit » pour dissimuler son manque de confiance en lui et ainsi se trouver une excuse pour ne pas aller vers Hannah.

C’est d’ailleurs ce que je reproche au personnage de Clay qui mine de rien perçoit les évènements d’une manière très égoïste. Contrairement à la série qui décrie et démonte tout ce qui a attrait au harcèlement, slut-shaming, culture du viol, le livre se contente de le mentionner sans réellement montrer comment en venir à bout. Ca rejoint ce que je disais au début, la présence de l’intrigue secondaire concernant les personnages dans le présent est réellement intéressante dans la mesure où on peut voir ce qui a/n’a pas été mis en place par rapport à toutes les problématiques abordées.

Donc oui, le livre montre que harceler c’est pas bien mais ne montre pas qu’elles sont les autres comportements à adopter pour ne pas être harceleur ainsi que pour ceux qui vivent avec ça. Ni les potentielles victimes ni les potentiels bourreaux n’ont un aperçu des attitudes et choses qu’ils peuvent mettre en place…

C’est la où la série est légèrement plus complète que le livre…

I cost a girl her life.gif

Je serai ravie de discuter du livre/de la série avec toi en commentaire si tu veux en savoir plus ou si tout simplement tu es en PLS comme moi!

Review > Saga Oniria

 

new-piktochart_21743309_9b4a720f18469d3911770e92f7dcb0ee42e6f04b

Titre de la Saga : Oniria

Titre des différents Tomes : 1. Le Royaume des Rêves
2. Le disparu d’Oza-Gora
3. La Guerre des Cauchemars
4. Le réveil des fées

Auteur : B.F Parry

Edition : Hachette Roman

Prix Amazon : 16.50eur par livre en format broché

Cotation premier Tome : 17/20
Cotation deuxième Tome : 16/20
Cotation troisième Tome : 17/20
Cotation quatrième Tome : 16/20

new-piktochart_21743309_a93870265fad9f6df8276ecdfd291417432e1b35

RÉSUMÉ DU PREMIER TOME

Il existe un monde dont personne ne soupçonne l’existence.
Un pays où chacun de nous se rend pourtant chaque nuit.
Un univers où tout est possible.
Oniria, le Royaume des Rêves.
Seul un Envoyé venu du monde des humains peut sauver Oniria des troubles qui le menacent.
Il s’appelle Eliott. Et il a douze ans.

RÉSUMÉ DU DEUXIÈME TOME

Accompagné de ses fidèles amis Katsia et Farjo, Eliott atteint la mystérieuse Oza-Gora oùvit l’homme qui porte tous ses espoirs : le Marchand de Sable.
Celui-ci révèle à Eliott l’origine du songe mortel dans lequel son père est plongé depuis des mois.
Mais pour libérer son père, le jeune garçon doit poursuivre sa quête à travers Oniria.
Sa mission est d’autant plus périlleuse qu’elle se déroule sur fond d’une terrible révolution des cauchemars.
A la tête de cette révolte se dresse la Bête, qui maintient prisonnière Aanor, et qui fomente à son égard des projets machiavéliques…

RÉSUMÉ DU TROISIÈME TOME

La guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar.
Mettant Oniria à feu et à sang…
Par ricochet, l’imagination des Terriens s’en trouve tétanisée.
Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos.
Mais mensonges et trahisons ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes.
Le groupe des rebelles parviendra-t-il à conserver l’unité dont il a besoin pour sauver le père d’Eliott et ramener la paix à Oniria?

RÉSUMÉ DU DERNIER TOME

La situation d’Eliott semble désespérée.
L’équipe des rebelles a volé en éclats.
Katsia est passée dans le camp ennemi et l’esprit du jeune terrien est coincé à Oniria.
Le seul endroit où il est encore en sécurité est Oza-Gora.
Mais la ville du Sable est à son tour menacée par la folle ambition de la Bête et de ses cauchemars.
Le sort d’Eliott est plus que jamais lié à celui du monde des rêves : il va devoir prendre les décisions les plus difficiles de sa vie, et de ses choix dépendra le salut d’Oniria

new-piktochart_21743309_d1873dbbff27bf1128561bd9ea002430bd7a0e2c

Certains le savent déjà mais j’adore lire des romans jeunesses!
Au fond je suis encore une grande enfant mais je les trouve souvent riches de créativité et d’imagination.

La Saga Oniria n’échappe pas à cette règle.

Sitôt que je l’ai aperçue sur l’étagère des nouveautés de ma petite bibliothèque de village (et il faut l’avouer les nouveautés y sont TRÈS rares!), il fallait que je les emprunte!
Malheureusement, il n’y avait que le Tome 1, 3 et 4. Pas le 2. C’est pratique ça…
Il a fallu des mois pour que je puisse lire la Saga en entière et encore plus pour pouvoir récupérer les 4 livres à la fois pour pouvoir faire la photo de l’article! (Tu n’imagines pas tout ce que je dois faire pour ce blog misère)

Le premier Tome était fabuleux.
Il m’a fait rêvé *LOL* tout du long. (that humour)
L’auteur fait preuve d’une inventivité à toute épreuve, c’est à se demander comment se fait-il que personne n’a eu toutes ces idées bien avant tellement tout coule de source!
Cela paraîtrait pour peu bien réel, vraiment, lis ce livre et tu verras que toi-même tu as sûrement déjà eu des théories similaires sur les rêves et le sommeil! Tous ceux qui ont déjà expérimenté le rêve lucide (késako?) s’identifieront sans peine à cet univers.
Eliott est plutôt attachant, on ne le fait pas passer pour beaucoup trop mature pour son âge ni trop gamin, il y a un juste milieu qui pèse favorablement sur l’attachement qu’on peut lui porter.
Tous ceux qui ont eu ou ont actuellement une belle-mère qu’ils portent en horreur vont être ravis de voir que le petit Eliott s’en farcit une aussi et elle est absolument détestable. Plus les Tomes avancent, pire c’est, mmmmh, joie.
Il y a aussi les deux petites soeurs, dont on entend pas trop parler et surtout la fameuse Mamilou. C’est vraiment la grand-mère cliché mais qui fait tellement bon au petit coeur!
Bien sûr, il y a aussi tous les personnages rencontrés dans le Royaume des Rêves mais je ne vais pas m’attarder dessus (tu comprendras en poursuivant cet avis et en plus je trouve qu’ils font partie intégrante de la découverte du livre que chacun doit faire personnellement).

Un premier Tome sert à ça : planter le décor!
Et c’est merveilleux à lire, je trouve même ça dommage qu’on perde un peu cette notion de fraiche découverte quand on avance dans l’histoire et pire, dans les livres suivants.
Tu y découvriras des fontaines de chocolats (note comme j’ai retenu ça principalement, moi grosse bouffe? Noooooon), des paysages enchanteurs, des maisons plus farfelues les unes que les autres et c’est génial d’essayer de se représenter tout ça.

C’est dans le deuxième Tome que l’action prend place et que ça bouge vraiment (mais c’est pas pour autant que le premier est ennuyant loin de là!!) par contre je trouve que les troisièmes et quatrièmes Tomes font traîner un peu l’histoire en longueur.
Une trilogie m’aurait semblé plus approprié!
Heureusement l’action est vraiment toujours présente et on ne s’ennuie pas. C’est en prenant du recul que je me rends compte que plusieurs passages remplissent plus les trous qu’autres choses et ne sont pas essentiels à mon sens (et en plus j’aime pas attendre 6 siècles pour le dénouement de l’histoire et après 3 bouquins j’aurai bien voulu qu’on sauve le père d’Eliott non mais!)

Tout est présent dans l’histoire, des amitiés fortes, des grosses trahisons, du chocolat (bah quoi? Non? Bon ok…), des tragédies qui te font vider toutes les larmes de ton corps (Coucou fin du Tome 3), de l’aventure à souhait et de la magieeeeee. Que demander de plus?

Le seul petit reproche que j’aurai à faire est que j’ai l’impression de ne pas avoir appris à connaître la plupart des personnages, même les principaux. A part Eliott, on parle de machin de chose de bidule mais on sait que dalle et c’est dommage, on ne sait du coup pas se lier à eux… Certains sont touchants de par leur caractère donc ça permet de s’y accrocher mais quand on y réfléchit on ne sait strictement rien d’eux, sans parler d’autres dont la personnalité n’est même pas développée… C’est le seul laisser-aller de l’histoire.
L’auteur semble avoir privilégié un univers fichtrement bien construit (on ne peut le nier) et des aventures bien bien chouettes mais au détriment de ses personnages…

Autrement…

Qu’est-ce que tu attends encore avant de filer lire cette Saga? Allez go!

Move.gif

Review > FRISSON 1

 

infos-generales

Titre : Frisson

Série : Les Loups de Mercy Falls

Auteur : Maggie Stiefvater

Edition : Black Moon

Pages : 477

Prix Amazon : 7.90eur en format poche

Cotation : 2.5/5

la-4e-de-couverture

Grace vit dans une petite ville américaine, aux abords d’une forêt.Son enfance a été marquée par l’irruption d’une meute de loups qui l’a attaquée. L’un des animaux l’a sauvée et depuis, un lien étrange s’est établi entre la jeune fille et ce loup. Ombre à la fois protectrice et inquiétante, il rôde autour de la maison isolée. La mort brutale d’un élève du lycée de Grace déclenche une réaction violente : la ville entière crie au loup,  et lance des chasseurs à travers la forêt. Tous les animaux ne parviennent pas à échapper aux balles… le loup de Grace est touché. Quelques heures plus tard, Grace retrouve sur le pas de sa porte un jeune homme, blessé, au regard étrangement familier…

mon-avis

Bon bon bon…

Non.

Définitivement non.

Pour te mettre en conditions et t’expliquer le pourquoi du comment de cette regrettable erreur ; j’ai en réalité lu le bouquin quand j’avais 13ans (oui voilà comme ça tu  m’accordes un peu d’indulgence) MAIS je n’avais jamais lu la suite alors qu’à l’époque (j’ai maintenant bientôt 19ans pour la petit info, le 18avril si tu veux m’offrir un petit cadeau) j’avais A-DO-RÉ ce livre mais jamais lu la suite aucune idée pourquoi.
Et donc, un jour en promenant mon regard dans ma bibliothèque je me dis « Mais tiens, et ce livre? Si je le relisais et achetais enfin la suite? » (Donc 6ans après si t’as bien suivi).

GROSSIÈRE ERREUR.

C’est à ce moment que tu te rends compte que des lectures de jeunesse doivent rester des lectures de jeunesse.

Donc si t’as pas encore compris j’ai pas trop trop aimé le livre hein…

On va commencer par le début.

L’héroïne, Grace, voue un culte infini à une meute de loup derrière son jardin et en particulier un qui a eu la bonté de ne pas la dévorer tout cru quand les autres l’ont arrachée à sa balançoire quand elle était gamine. > Problème numéro 1 : Certain penchant pour le masochisme (bon après chacun ses pratiques)

Grace, toujours, se rend compte que son loup préféré, bim dans le mille, EST UN HUMAIN. Et qui dit humain dit qu’on peut tomber amoureuse de lui. Aussi tôt dit aussi tôt fait. En une satanée fraction de seconde : coup de foudre. Elle fait dormir un inconnu DANS SON LIT. Avec elle dedans aussi. Puis il lui avoue que quand il était loup il la mattait à travers la fenêtre quand elle se baladait en tenue d’Eve et elle ne réagit pas. Genre tu fais venir un pervers dans ta maison mais d’accord pas de soucis. > Problème numéro 2 : La niaiserie, les actes irréfléchis, les problèmes cognitifs. Après on s’étonne qu’on ne prend jamais les ados au sérieux, non mais franchement.

L’absence totale de contrôle parental rendant mystérieusement possible une sorte de routine pédante de couple. Bah oui, t’as 17ans t’es encore au lycée mais tu vis h24 ta petite vie parfaite avec ton loup garou dans ta petite maison et tes parents ne sont jamais là COMME PAR HASARD au moment où tu as besoin que ton loup soit dans les parages, l’auteur a bien fait ça. > Problème numéro 3 : Cohérence?

La lenteur, inouïe, incroyable de l’intrigue (j’ai même failli oublier plusieurs fois le but du bouquin)… ponctuée tout du long par la niaiserie de la relation Sam-Grace. Grace, déchirée par la peur de voir son homme-loup lui être arraché par le méchant hiver mais à la fois dans un monde de bonbons roses et d’arcs-en-ciel où glissent des oursons multicolores grâce aux chansons que lui chante son homme poilu tous les 3 chapitres > Problème numéro 4 : J’ai dit que j’étais blasée de cette romance?

Mais tu te demandes pourquoi je me suis acharnée à lire ça?

Parce que mine de rien, je trouvais que l’intrigue construite autour des loups-garou était vraiment bien trouvée et j’avais vraiment envie d’en voir l’évolution. Tout comme Grace, je vénère les loups, littéralement. (On a au moins ça en commun) Et rien que pour ça je pouvais me sucrer de la romance bas de gamme pour 400 pages et encore 2 tomes.
Même si l’auteur fait preuve d’encore beaucoup d’incohérences, il y a beaucoup de questions qui sont soulevées et qui méritent de l’attention.
Mais pitié… moins de naisieries…

MORAL DE L’HISTOIRE

C’est cool quand t’as 13ans c’est moins cool quand t’en as 18 et que t’as vu et revu des tonnes de romances du style. Mais y a des loups. C’est cool les loups.

loup